29.1.07

La FRANCE gagne le Bocuse d'Or avec Fabrice DESVIGNES



Cuisines de la Présidence du Sénat, Paris 2007 : Happy Birthday Bocuse d'Or !
Depuis 20 ans, le Bocuse d'Or permet à de jeunes chefs venus du monde entier de partager une compétition inédite, savoureux cocktail de haute gastronomie, de références culinaires internationales et de convivialité. Cet évènement met en scène 24 cuisiniers représentant 24 pays, dans la plus grande arène gastronomique du monde. Plus d'un millier de spectateurs assiste, en fanfare, à ce spectacle culinaire unique où 24 candidats transforment en direct un poisson et une viande en chef
d'oeuvre culinaire. Cette année, ces produits imposés étaient le Saint des Fjords de Norvège™, flétan blanc de Norvège accompagné de crabe royal de Norvège et le Poulet de Bresse AOC.
A l'occasion de ce 20ème anniversaire, la remise des prix a exceptionnellement réuni tous ceux qui sont montés sur le podium depuis la création du concours. Paul Bocuse, président-fondateur du concours et Heston Blumenthal, du " Fat Duck " à côté de Londres et président d'honneur, étaient également présents.

Le Bocuse d'Or s'est déroulé, les 23 et 24 janvier au sein du Salon International de la Restauration, de l'Hôtellerie et de l'Alimentation (Sirha), à Lyon-Eurexpo.

Des prix spéciaux ont été attribués :
- Prix Poisson : Sven Erik RENAA, Norvège
- Prix Viande : Markus AUJALAY, Suède
- Prix du meilleur poster : Kotaro HASEGAWA, Japon
- Prix de la meilleure identité culinaire : Kotaro HASEGAWA, Japon
- Prix du meilleur commis : Chang Yung LUA, Chine

Le vingtième anniversaire du Bocuse d'Or vient d'être marqué par la victoire du candidat français.
Fabrice DESVIGNES remporte le trophée du Bocuse d'Or créé par Christine Delessert à
l'effigie de Paul Bocuse et une dotation de 20 000 €.

La deuxième place revient à Rasmus KOFOED, représentant du DANEMARK.
Il remporte le trophée du Bocuse d'Argent et une dotation de 15 000 €.

La troisième place a été attribuée à Frank GIOVANNINI, représentant de la SUISSE.
Il remporte le trophée du Bocuse de Bronze et une dotation de 10 000 €.

Qui est Fabrice DESVIGNES, Bocuse d'Or 2007 ?
Son CV en bref
1993-1995 : commis - Georges Blanc à Vonnas (01)
1995-1996 : cuisinier - service de l'Etat Major - Ministère de la Défense à Paris
1996-1997 : demi chef de partie - R. Cressac - Hôtel Beau Rivage à Genève (Suisse)
1998 : chef de partie poisson - Bernard Ravet à Vufflens-le-Château (Suisse)
1998 : chef de partie - La Tour du Roy à Vervins (02)
Depuis 1999 : second de cuisine - Présidence du Sénat à Paris

Premiers pas en cuisine
Fabrice Desvignes est né le 29 novembre 1973 dans une famille de cuisiniers. Avant lui, ses parents et sa grand-mère ont tenu des restaurants étoilés. De ses années d'enfance passées en
coulisses, il garde le souvenir d'une cuisine de tradition française, qui lui sert encore de base aujourd'hui. Une excellente formation, qu'il a poursuivie chez les plus grands, avant d'intégrer en 1999 les cuisines de la Présidence du Sénat, à Paris.

Préparation au Bocuse d'Or
Sélectionné pour le Bocuse d'Or le 30 mars 2006 à Paris, Fabrice Desvignes a dit "ne plus vivre, depuis cette date, que pour la compétition de Lyon". Heureusement, le candidat français a été accompagné dans son entraînement par des cuisiniers très qualifiés : Gilles Poyac, Pascal Grière, et Jérôme Le Minier, avec qui il travaille au quotidien depuis sept ans, sont Meilleurs Ouvriers de France. La technique culinaire n'est cependant pas le seul critère de réussite pour le Bocuse d'Or.
A quelques mois du concours, Fabrice Desvignes comparait - en termes émotionnels - la prestigieuse compétition à la naissance de son premier enfant. Il a associé sa préparation technique à un entraînement physique et psychologique, afin de dompter sa nature angoissée le jour J. Et si le concours occupe toutes ses pensées, il est arrivé néanmoins à faire une pause de temps en temps, en compagnie de son épouse et de ses deux filles.

Hors cuisine
Outre la cuisine et le stress, le candidat français au Bocuse d'Or a réunit ses supporters. Des t-shirts avaient été imprimés et tout le personnel de la Présidence du Sénat convié au concours.

Entre nous...
Le candidat parle français, anglais, et a des notions d'espagnol.
Ce que pense sa mère de sa cuisine : "Elle dit - sur ce que je prépare à la maison - que c'est bon. Mais elle n'a jamais goûté ma cuisine au restaurant. "
S'il était un produit, il serait… "Le foie gras, parce que c'est un produit noble, que l'on peut marier de mille façons".

Son commis
Antoine Michelson est apprenti aux cuisines de la Présidence du Sénat depuis un an et demi. Il désirait participer au concours parce qu'il "aime travailler sous pression" et estime que le Bocuse d'Or lui permet de "prendre confiance en (lui), grâce aux responsabilités que (lui) confie Fabrice Desvignes".

Plus d'informations sur www.bocusedor.com