10.1.07

L’eau potable n’est pas comparable à l’eau de source

A l’heure où les français sont de plus en plus concernés par leur alimentation et où les autorités de santé recommandent une consommation quotidienne d’1,5 l d’eau par jour, la question cruciale qui se pose est : quelle eau boire ?

Face à cet enjeu national et à une année mouvementée aussi bien par la prise de parole sans précédent du Syndicat des Eaux d’Ile-de-France (SEDIF) en publicité que par la succession d’alertes sur la pollution des eaux du robinet de certaines villes françaises :

Cristaline décide de prendre la parole le 8 janvier 2007 à travers une campagne d’affichage massive dans Paris et sa périphérie afin de rétablir certaines « vérités ».

3 messages clés

1. Le goût 2. la composition 3. la consommation quotidienne

Pour répondre de manière forte et sans détour aux différentes attaques effectuées par le SEDIF, qui veut faire croire que l’eau potable est identique à l’eau de source.

Des arguments concrets et indiscutables pour ré-affirmer la consommation de Cristaline comme un choix évident de plaisir et naturalité, par rapport à l’eau du robinet.




THEME 1 : LE GOUT



L’eau du robinet est toujours javellisée, ce qui lui donne son goût si singulier, particulièrement peu apprécié des Français :
=> 39 % des sondés lui trouvent un goût désagréable*
=> 15 % ne l'estiment pas du tout à leur goût*
=> 42% trouvent le goût et l’odeur de chlore génants**
* Enquête "Vous et l'eau" de L'Internaute Cuisiner réalisée en ligne au mois d'avril 2005.
** Etude TNS Sofres septembre 2005

CRISTALINE : le choix de plus de 40% des foyers français

-Et la nouvelle Cristaline restauration, LA véritable alternative à la carafe d’eau : une valeur sûre quant au goût et un prix mini, pour répondre aux exigences gustatives des restaurateurs et de leurs clients.

THEME 2 : LA COMPOSITION


- L’eau du robinet comporte des substances qui peuvent être nocives et dont les consommateurs ne sont pas toujours informés :

-Quelques exemples

- Le Chlore (eau de javel) :
L’eau du robinet est toujours fortement javellisée pour assurer l’absence de germes ou autres champignons (et d’autant plus en période de plan vigipirate). Pourtant, lorsqu’il entre en contact avec l’organisme, le chlore se transforme en de nombreux sous-produits chlorés aujourd’hui mis en cause par plusieurs études scientifiques* qui avancent des liens entre l’eau chlorée et certains cancers, notamment de la vessie et du rectum.
*Sources :
Rapport parlementaire sur « la qualité de l’eau et de l’assainissement en France » mars 2003 ;
Rapport de l’institut de veille sanitaire sur « Evaluation des risques sanitaires des sous produits de chloration de l’eau potable » novembre 2004

- Le Plomb :
L’eau du robinet emprunte un réseau de canalisations souterraines dont certaines sont encore en plomb. L'ingestion de plomb via l'eau du robinet contribue à l'imprégnation de cette substance dans l'organisme. Le plomb est l’origine du saturnisme qui induit des troubles des fonctions rénales, neurologiques et nerveuses.

- Les Nitrates :
L’eau de Paris par exemple affiche aujourd’hui des teneurs en nitrates de 19 à 40mg/l. Nous sommes loin des concentrations recommandées pour les nourrissons par l’Académie de Médecine : 15mg/l. Or, l’eau du robinet peut contenir jusqu’à 50mg/l sans être désignée impropre à la consommation. Les nitrates transformés par l’organisme en nitrites sont suspectés d’être à l’origine de certains cancers.
Sources : Rapport de la Direction générale de la santé sur « La qualité de l’eau potable en France » septembre 2005

- Les Pesticides :
Seuls 16 départements (sur 96 !) du territoire français présentent un niveau de concentration de pesticides conforme au seuil fixé par l’Union Européenne.
Ces concentrations polluent les nappes phréatiques desquelles est tirée l’eau du robinet dans de nombreuses communes. Ainsi, 59 pesticides ont été détectés à une teneur supérieure à la limite autorisée au moins une fois entre 2001 et 2003*.
*Sources : Rapport de la Direction générale de la santé sur « La qualité de l’eau potable en France » septembre 2005

Dans certaines zones du territoire, la qualité de l’eau du robinet délivrée aux consommateurs n’est pas constante, ni conforme en permanence aux exigences fixées par la réglementation.
Sa distribution peut alors être interrompue pour des raisons diverses. 4 interruptions sont survenues dans plusieurs régions françaises sur le seul mois de décembre.

Sur 100 litres d’eau fabriqués avec soin pour les besoins quotidiens, 28 litres en moyenne n’arriveront jamais à votre robinet principalement à cause des fuites sur le réseau de distribution. Le réseau n’est pas étanche et n’est donc pas à l’abri d’échanges avec des milieux potentiellement contaminés.
*Sources : IFEN - Les données de l'environnement - décembre 2001 - Étude de l'Association des départements de France (ADF) - mars 2002

Les risques sont notamment importants en termes de pollution microbiologique :
è 5,8% de la population (soit plus de 3 millions de français) a reçu de l’eau dont la qualité n’était pas conforme aux limites microbiologiques exigées
è Au moins 10% des gastroentérites sont dues à des pollutions microbiologiques dans l’eau du robinet.

Sources :
Rapport parlementaire sur « la qualité de l’eau et de l’assainissement en France » mars 2003
Rapport de la Direction générale de la santé sur « La qualité de l’eau potable en France » septembre 2005

CRISTALINE, une composition constante pour chaque source

La composition de Cristaline - toujours indiquée sur l’étiquette - reste constante pour chacune de ses 17 sources françaises. Les français choisissent en toute transparence Cristaline dont l’origine et la composition sont clairement affichées pour 5€ par mois.

Alors qu’à l’heure où les campagnes de communication de l’eau du robinet sont orientées sur les économies financières que représentent la consommation d’eau du robinet, le syndicat des eaux d’Ile-de-France (SEDIF) décide d’augmenter ses tarifs*.

* Sources :
RTL – Journal de 07h00 du 02/01/2007 : « l’eau du robinet de plus en plus chère à Paris : la facture va augmenter de 8% dès le mois de janvier. Explications : il faut en effet financer le coût de la dépollution de l’eau. »

Le Parisien – 1er/01/2007 : « Pour le 1er jour de l’année, les parisiens doivent compter avec une hausse de leur consommation d’eau. Pour un ménage moyen, cela fera près de 30 euros supplémentaires à débourser dans l’année. »

THEME 3 : LA CONSOMMATION AU QUOTIDIEN



-Au robinet ou dans les toilettes, l’eau est exactement la même :

- L’eau qui sert au quotidien pour différentes utilisations dans la maison : la vaisselle, la lessive, se laver, dans les toilettes, est exactement la même que celle qui vous est servie au robinet. Saviez vous qu’une partie de l’eau du robinet que vous utilisez est issue du retraitement des eaux usées ? Une fois nettoyées, les eaux usées sont rejetées en milieu naturel où l’eau pourra être puisée à nouveau pour atterrir au final dans votre robinet.

Une seule solution : Boire CRISTALINE au quotidien

-Usage domestique quotidien : l’eau du robinet
-Consommation quotidienne : Cristaline

Conclusion :
Avant de choisir votre eau de consommation quotidienne, posez-vous désormais ces 3 questions simples :

□ Offririez-vous à vos invités une eau du robinet au goût chloré ?

□ Donneriez-vous à boire à votre bébé de l’eau du robinet qui contient du plomb et du chlore ?

□ Accepteriez-vous de boire une eau dont une partie peut être issue du retraitement des eaux usées ?


La réponse est NON ?
Le message est donc clair : il ne faut pas confondre eau potable et eau de source.

Cristaline, l’eau préférée des français : LA référence en terme de composition et… de prix !