6.3.07

Bienvenue dans le village corse du Salon International de l’Agriculture


Coup de projecteur sur l’espace Corse où producteurs et produits corses ont quitté leur île pour s’installer dans ce charmant village typique de 360 m2 au coeur du Salon International de l’Agriculture de Paris, du samedi 3 mars au dimanche 11 mars 2007.

Une rencontre sous le signe de la qualité, de l’identité et de la convivialité. Si la Corse est mondialement reconnue pour la beauté de ses paysages…
ses brocciu, figatellu, coppa et lonzu, panzetta, fromages de chèvre ou de brebis, sa farine de châtaigne, son veau, ses clémentines, huile d’olive, miels, vins – et encore bien d’autres produits emblématiques – tiennent eux aussi la vedette ! En une bouchée ou une gorgée, c’est tout le caractère de l’île et son histoire que l’on savoure. Un véritable art de vivre à adopter sans plus attendre !

Une région unie, à l’identité forte et aux produits de qualité
Portés par la Collectivité Territoriale de Corse, les acteurs agricoles insulaires sont regroupés sous les bannières des chambres d’agriculture, de commerce et d’industrie, de métiers et de l’artisanat et du Comité Régional d’Expansion et de Promotion Agricole de Corse.
Ils entendent prouver en mettant en valeur leurs activités, leurs produits agroalimentaires et un tourisme vert préservé, que l’agriculture insulaire est un secteur dynamique et structuré.
Le rendez-vous des gourmets Chaque jour, deux produits régionaux seront mis à l’honneur : présentation du produit et de sa fabrication, dégustation, transformation in situ, animation et commercialisation.
Les filières agricoles proposeront aux visiteurs de découvrir les saveurs des produits corses.
Les signes officiels de qualité tels que les AOC vins, brocciu, huile d’olive, miel, et farine de châtaigne, l’IGP clémentine, la reconnaissance de la race porcine corse tout comme les futures distinctions concernant notamment la charcuterie locale , démontrent le professionnalisme reconnu de ces filières et la diversité des productions de l’île de beauté.

12 filières seront ainsi présentes : de la filière biologique, agrumicole, apicole, arboricole, bovine,
castanéicole, laitière, maraîchage, oléicole, plantes aromatiques et à parfum, porcine à la filière
viticole, chacun y trouvera son bonheur !

La qualité et l’identité sont les deux atouts de la Corse
« La qualité et l’identité sont nos deux atouts pour développer notre agriculture. Elles constituent le seul moyen pour nos producteurs de tirer leur épingle du jeu, sur un marché de plus en plus ouvert, tendu par la mondialisation et la concurrence de régions productivistes ». Ange Santini, Président du Conseil Exécutif de Corse.
L’agriculture Corse : un secteur économique en plein essor
• 3 600 exploitations agricoles et industries agroalimentaires
• en 2006, une centaine d’installations de jeunes agriculteurs Corses (ce qui place la Région Corse en pôle position du dynamisme des jeunes agriculteurs)
• plus de 7 000 emplois
• plus de 400 M€ de Chiffre d’Affaires (pour un PIB régional de 5,5 Mds d’€).
• un plan de relance de l’agriculture corse adopté par la CTC avec 25 M€ sur 3 ans pour développer les filières de production et dynamiser la qualité des produits

Le programme
Chaque jour, des produits emblématiques à découvrir et déguster, des producteurs passionnés à rencontrer, des ateliers, de l’artisanat d’art et des animations pour apprendre et découvrir.

Lundi 5 mars
9h30 - 11h30 Viande Bovine - Maraîchage
16h00 - 18h00 Huile d’olive
Mardi 6 mars
9h30 - 11h30 Brocciu - Vins
16h00 - 18h00 Farine de châtaignes - Brocciu
Mercredi 7 mars
9h30 - 11h30 Fromages de chèvre et présentation de la race
16h00 - 18h00 Fromages de brebis
Jeudi 8 mars
9h30 - 11h30 Filière biologique
16h00 - 18h00 Filière biologique
Vendredi 9 mars
9h30 - 11h30 Pruneaux - Agrumes
16h00 - 18h00 Noisettes - Agrumes
Nocturne : Soirée corse avec des chanteurs et musiciens corses, des dégustations de produits…
Samedi 10 mars
9h30 - 11h30 Charcuterie
16h00 - 18h00 Charcuterie

Espace de la Corse
SIA - Porte de Versailles, Paris 15ème
Hall 7.2 – Allée U – Stand 28-32
Horaires d’ouverture : 9h-19h
« Nuit de l’Agriculture » le 9 mars jusqu’à 23h

I - LES ORGANISATEURS
La Collectivité Territoriale de Corse (CTC)
L’espace de la Corse s’étend cette année sur 361 m2.
Conçu comme un village typique, il sera – le temps du Salon International de l’Agriculture – la vitrine de la Corse, région à forte identité.
Cette présence doit permettre une réelle promotion des mondes agricole, agroalimentaire et artisanal, à travers l’ensemble des activités et des filières. Grâce au dynamisme des acteurs agricoles ces dernières ont su jouer la carte de la qualité, où prédominent l’identité de la Corse, la qualité des produits et le dynamisme des acteurs.
Cette opération est rendue possible par l’action de la Collectivité Territoriale de Corse qui en assure la maîtrise d’ouvrage et coordonne l’organisation entre les différents partenaires institutionnels.
En effet, la loi du 13 mai 1991 portant « statut de la Collectivité Territoriale de Corse » (par laquelle la région Corse devient la Collectivité Territoriale de Corse) lui transfère notamment la compétence agricole :
« La CTC détermine ainsi les grandes orientations du développement agricole, rural et forestier de l’île… ».
Proposées par le Conseil Exécutif de Corse – présidé par Ange Santini* – par le biais de l’ODARC**, les grandes orientations du développement agricole, rural et forestier sont votées par l’Assemblée de Corse – présidée par Camille de Rocca Serra.
L’ODARC coordonne les politiques de développement agricole de la CTC et l’ensemble des actions de développement de l’agriculture de Corse.

La Conférence Régionale Interconsulaire de Corse (CRIC)
La Conférence Régionale Interconsulaire de Corse a pour objet d’assurer au niveau régional une
représentation collective auprès des Pouvoirs Publics et de la Collectivité Territoriale de Corse de l’ensemble des intérêts des secteurs économiques dont les compagnies adhérentes à l'association sont les mandataires institutionnels : Commerce, Industrie, Services, Artisanat, Agriculture.
L’association se propose de constituer une force de proposition et un vecteur de partenariat de
réflexion vis-à-vis des Pouvoirs Publics et Collectivités Locales auxquels elle peut adresser, sur leur consultation ou de sa propre initiative, des recommandations ou propositions sur les grands enjeux de la politique économique en Corse.
La CRIC a également vocation à organiser des manifestations ou événements économiques
interprofessionnels d’importance régionale ou nationale.

• Ses objectifs
La présence de la CRIC au Salon International de l’Agriculture s’inscrit dans le cadre du plan d’actions collectives initié par la Collectivité Territoriale de Corse qui soutient fortement l’opération. Cette démarche a pour ambition la promotion de la destination Corse à travers la présence des producteurs et la commercialisation de leurs produits identitaires.
La représentation structurée de la délégation Corse favorise échanges et rencontres avec les
producteurs et permet, par l’organisation d’une communication commune et la mise en place
d’animations la découverte des différents secteurs d’activités de l’île (culture, tradition…).

* Le Président du Conseil Exécutif de Corse exerce le pouvoir exécutif détenu dans les autres régions par le Président du Conseil Régional.
L’Assemblée de Corse exerce un pouvoir délibératif, elle est composée de 51 membres élus pour 6 ans. Elle élit en son sein 9 Conseillers Exécutifs, dont le Président, qui dirige l’action de la Collectivité Territoriale de Corse dans tous ses domaines de compétences. Plus
d’infos sur www.corse.fr ou www.corse.fr/institution/executif
** Office de Développement Agricole et Rural de Corse


Le Comité Régional d’Expansion et de Promotion de l’Agriculture Corse (CREPAC)
Le Comité Régional d’Expansion et de Promotion de l’Agriculture Corse est un outil de développement et de promotion pour les filières et les territoires. Il est à la fois animateur et fédérateur des démarches de production de qualité portées par chaque filière. Au-delà de sa participation à la notoriété des produits de l’agriculture corse, le CREPAC s’implique pour rapprocher les consommateurs de ces produits et promouvoir l’avenir de ces activités.
Il représente l’ensemble des filières agricoles de la Corse, dont six d’entre elles ont obtenu un signe officiel de qualité : soucieuses de la qualité des produits, de leur commercialisation, de la modernisation des structures agricoles, elles travaillent dans le respect de l’environnement et de l’héritage des savoirfaire locaux.
Quelles que soient leurs formes, associations de producteurs, groupements ou institutions, elles font aujourd’hui des tables corses un festival de gastronomie à l’image de l’île : colorée, riche, forte en goût, inoubliable.

II - LA POLITIQUE AGRICOLE EN CORSE
Chiffres clés du secteur agricole Corse
• 3 600 exploitations
• Plus de 7 000 emplois
• En 2006, une centaine d’installations de jeunes agriculteurs Corses (ce qui place la Région Corse en pôle position du dynamisme des jeunes agriculteurs)
• Surface agricole : 18 % de l’île
• Plus de 400 M€ de Chiffre d’Affaires (pour un PIB régional de 5,5 Mds d’€ ) soit un PIB : 2 %
• 1ère production : viticulture (7 100 ha)
• 2ème production : agrumiculture (2 300 ha)
Un plan de relance pour l’agriculture corse
Afin de favoriser un développement intégré et durable, l’état et la Collectivité Territoriale de Corse ont élaboré et mis en oeuvre, dès 2005, un plan de relance de l’agriculture corse.
25 millions d’euros seront ainsi consacrés sur une période de trois ans, au développement des
filières. Cette dotation a permis la consolidation et l’émergence de signes de qualité tels que les
AOC vins, brocciu, huile d’olive, miel, farine de châtaignes, l’Identification Géographique Protégée pour les clémentines et la reconnaissance de la race porcine corse ainsi que les futures distinctions concernant notamment la charcuterie locale. Ces démarches d’identification ont montré qu’il est possible de sauvegarder la typicité des productions tout en optimisant leur commercialisation.
La dynamique de la politique agricole insulaire, initiée par la Collectivité Territoriale de Corse par le biais de l’ODARC (Office de développement rural et agricole de Corse), s’appuie sur deux atouts majeurs : la qualité et l’identité.
Pour le Président du Conseil Exécutif de Corse, Ange Santini « ces valeurs constituent le seul moyen pour nos producteurs de tirer leur épingle du jeu sur un marché de plus en plus ouvert, tendu par la mondialisation et la concurrence de régions productivistes ».
En outre la CTC a su mobiliser des crédits européens, et apporter la contrepartie nécessaire
pour moderniser les exploitations, accroître les capacités techniques, et apporter un soutien aux
opérateurs, notamment aux chambres d’agriculture…
Un des effets notables de ces actions est une augmentation très significative des installations de
jeunes exploitants.
En effet pour la seule année 2007, plus d’une centaine de jeunes Corses se sont installés, ce qui place la Corse en tête des régions françaises dans ce domaine.

La mise en oeuvre d’une stratégie de développement de la filière agroalimentaire de Corse
Première activité industrielle de l’île, le secteur agroalimentaire fait preuve d’un réel dynamisme :
+ 11 % de création d’emplois depuis 1990, soit 4 fois plus que la moyenne des activités économiques insulaires.
Rechercher de nouveaux débouchés sur le marché de l’île comme à l’extérieur, valoriser les savoirfaire et garantir la qualité des produits sont les principaux objectifs des industries agroalimentaires de l’île.
A l’instar de la plupart des territoires insulaires, la Corse est contrainte de développer une spécialisation poussée de son activité économique afin de maintenir une certaine compétitivité et préserver son indépendance.
Ce concept de développement endogène repose sur des logiques de promotion et de protection des produits locaux caractérisés par une spécificité et une dimension culturelle forte.
Conscients de ces réalités, des chefs d’entreprises corses représentant l’ensemble des activités de première et deuxième transformation du secteur agroalimentaire ont fondé le Syndicat des
Professionnels de la Transformation Agroalimentaire de Corse (SPTAC).
Depuis sa création en 2001, le SPTAC a développé une véritable politique de secteurs qui a permis à ces entreprises, de se structurer et de porter aujourd’hui le projet d’une marque collective pour leurs produits.
Cette démarche collective, soutenue financièrement par la CTC permettra aux entreprises de
l’agroalimentaire de répondre aux exigences de traçabilité, d’offrir une valeur ajoutée à leurs produits tout en contribuant par la création d’emplois au développement économique de la Corse.
Un plan de développement rural 2007/2013 sera soumis pour examen à l’Asemblée de Corse, qui délibérera le 8 mars 2007.
LES FILIÈRES
Zoom sur la qualité : les 5 AOC
Les démarches « qualité » engagées depuis de longues années par les filières agricoles corses portent leurs fruits.
AOC vins de Corse en 1975, AOC Miels de Corse et Brocciu en 1998, AOC Huile d’olive de Corse en 2004, AOC Farine de châtaigne en 2006, les consommateurs ont une garantie, à travers ces signes officiels de qualité, non seulement d’origine du produit, mais aussi d’un mode de production et de transformation ancestral, typique de la Corse.
Terroir et savoir-faire garantis, c’est également un engagement sur les propriétés organoleptiques des produits, arômes et saveurs de caractère, 100 % corses.
C’est aussi le cas des clémentines de Corse, qui ont obtenu une Indication Géographique Protégée et dont la notoriété dépasse les frontières nationales !

Les 13 filières agricoles Filière Plantes à Parfum Aromatiques et Médicinales - Les parfums du maquis
Cette filière est organisée au sein du syndicat PPAM qui regroupe 8 exploitants inscrits dans un
schéma de production – cueillette – distillation pour l’obtention d’huiles essentielles. Ces huiles,
produites pour la plupart à partir de plantes endémiques, sont écoulées presque totalement hors de Corse, à destination de grands laboratoires pharmaceutiques ou cosmétiques.

Filière Maraîchage - Un bouquet de saveurs
Les maraîchers de Corse proposent des produits frais de qualité, soigneusement sélectionnés, rendus uniques par le soleil insulaire et une terre généreuse.
La création de l’Organisation des Maraîchers Corses a permis de travailler sur la notoriété des
productions insulaires, la structuration de l’offre et sur l’évolution des systèmes de production.

Filière arboricole - Les fruits du soleil
Les productions arboricoles hors agrumes représentent un poids économique non négligeable, mais sont faiblement organisées en terme de filières, si l’on excepte la noisette, la prune et le kiwi.
Les fruits produits sont essentiellement utilisés pour la transformation : confiserie, confitures.
La noisette de Corse (Indication Géographique Protégée en cours), non traitée, bénéficie d’une image extrêmement saine.
Elle est très prisée sur les marchés extérieurs et en particulier par les transformateurs haut de gamme (confiseurs, chocolatiers …).
Bénéficiant d'un ensoleillement exceptionnel, les Pruneaux de Corse (Indication Géographique
Protégée « prune de Corse » en cours) sont excellents pour la santé, en grignotage et en cuisine.

Filière agrumicole - La vraie clémentine de Corse
Le plan de relance de la clémentine (23 000 tonnes) permettra de faire aboutir les démarches de certification et de mieux positionner les productions sur les différents marchés.
A travers l’Indication Géographique Protégée « Clémentine de Corse », validée récemment par l’Union européenne, la Corse est devenue avec ses 1 800 hectares, la seule et unique région de production de clémentines en France.
La Clémentine de Corse est caractéristique. Elle a un petit cul vert, elle porte de longues feuilles
effilées, sa peau est facile à éplucher, son goût et sa texture sont équilibrés. Enfin, elle n'est pas
traitée après cueillette.

Filière apicole - Diversité du potentiel floral
Les Miels de Corse sont des produits AOC
L’AOC Miel de Corse, première AOC de terroir de France sur les miels, a été obtenu en 1998.
Cette reconnaissance est assise sur la spécificité de la flore corse qui compte un grand nombre
d’espèces endémiques et sur la capacité scientifique à démontrer la provenance d’un miel insulaire, grâce à l’analyse des pollens qu’il contient.
L’obtention de cette AOC Miels de Corse a participé à la révolution dans la valorisation des miels.
Elle a introduit pour la première fois en France la notion de miels de terroirs qui s’oppose à celle de miel monofloral. En révélant la richesse, la diversité et le caractère spontané de la végétation corse, les apiculteurs ont réussi à faire connaître et reconnaître ce produit et l’ont inscrit dans une dynamique d’accroissement des ventes et de nombreuses installations en apiculture.

Filière castanéicole - Le goût de la tradition
La farine de châtaigne est un produit AOC
Une civilisation s'est bâtie grâce au châtaignier, forgeant pour partie l’identité corse.
Il constitue une des originalités des paysages de la Corse, avec 30 000 hectares de châtaigneraie, principalement regroupés au sein d’une région au nom évocateur, la Castagniccia. La surface entretenue et récoltée concerne 2 000 hectares, pour une production de farine de châtaigne supérieure à 250 tonnes annuelles. On recense encore 34 moulins en activité. Ainsi la Corse apparaît comme l’une des premières régions productrices de châtaignes de France côtoyant de près l’Ardèche.
L’AOC farine de châtaigne corse, obtenue en 2006, symbolise le lien fort qui existe entre un savoirfaire traditionnel et le terroir qui le porte.

Filière laitière - Produits emblématiques de l’île
Le Brocciu est un produit AOC
Le Brocciu est obtenu à partir du lactosérum (petit lait), de chèvre ou de brebis, transformé en une délicate mousse gourmande déposée dans des faisselles. L’obtention de l’AOC en 1998 a reconnu le caractère ancestral de ce fromage typique et constitue, d’une part une protection contre des produits contrefaits à base de matières premières de toute sorte, et d’autre part un rempart contre l’importation d’imitations.
Quant aux autres fromages corses, la transformation fermière du lait des brebis et des chèvres de nos élevages aux parcours pastoraux traditionnels donne des fromages forts en goût et sont
caractéristiques d’une île au relief escarpé.
Pour les filières ovines et caprines qui représentent un potentiel de développement considérable, la structuration permettra de certifier des productions de qualité, comme le Brocciu, et de relancer les installations de nouveaux agriculteurs.

Filière bovine - La viande 100 % Corse
La filière s’organise au sein du groupement Corsica Vaccaghji, littéralement « les vachers corses ». Objectif premier : définir des cahiers des charges extrêmement précis sur des produits traditionnels, par exemple le veau sous la mère, qui représente un tiers de la production insulaire, ou encore le jeune bovin de plus d’un an, en Corse « manzu ». Parallèlement, une action de conservation et de développement de la race bovine corse est en cours. Les différentes campagnes de promotion ont permis d’obtenir une meilleure visibilité, et la garantie, avec la marque collective « Corsicarne » d’une viande 100 % corse. La réputation du ragoût de veau aux olives, « Tianu », a depuis longtemps franchi les frontières de l’île.

Filière porcine - Dans les montagnes
La démarche de reconnaissance de la race porcine corse, préalable nécessaire à l’obtention
d’une AOC charcuterie, a permis de faire connaître et de valoriser un élevage extensif, qualitatif, respectueux du bien-être des animaux et de l’environnement.
L‘objectif principal est de faire aboutir la démarche de certification en AOC qui permettra de
garantir au consommateur non seulement le savoir-faire traditionnel de la transformation charcutière insulaire, mais également le goût caractéristique des porcs de race, nés et élevés en Corse excluant ainsi les bêtes importées.

Filière viticole - Libérez les arômes
Les Vins de corse ont été les premiers produits AOC en 1975
Neuf aires d’appellation pour l’AOC, 450 viticulteurs, des cépages traditionnels aux caractéristiques marquées (Vermentinu, Niellucciu, Sciaccarellu)
Les vins de Corse sont reconnus, pour leurs arômes incomparables, par les plus grands chefs et les plus grands sommeliers.
Malgré la crise internationale qui touche ce secteur, les vins corses, surtout les AOC, sont épargnés grâce à leur typicité et à leur qualité.
La viticulture est la première activité agricole de l’île avec 7 000 ha de vignoble et environ 49 M€ de chiffre d’affaires.

Filière oléicole - L’or liquide de la Corse
L’huile d’olive est un produit AOC
Avec 2 000 hectares d’oliviers et l’AOC obtenue en 2004 pour 500 producteurs l’huile d’olive corse a pu se frayer un chemin dans les épiceries fines et dans les meilleurs restaurants sur tout le territoire national.
Ses arômes de noisette, d’artichaut, de maquis, de romarin, parfois de cacao font chanter tous les plats.
L’obtention de cette Appellation d’Origine Contrôlée vient saluer un patrimoine oléicole insulaire millénaire, mis en évidence par des analyses ADN de variétés typiques de l’île (ghjermana, sabina, zinzala).
Ce travail sur la qualité a également permis de renforcer la notoriété de ce noble produit et de
relancer la politique de rénovation des anciens vergers d’oliveraies.
Oliveraies dont on ne rappellera jamais assez l’intérêt en matière de protection contre les incendies.
Les professionnels travaillent actuellement à la mise en place d’une gamme d’olives de table.

Filière Agriculture Biologique - Bio, le respect de la terre
Sur une terre à l’abri des pollutions industrielles, des excès de l’agriculture productiviste et dans un environnement préservé, l’agriculture biologique corse semblait une évidence : ce mode de
production repose sur des cahiers des charges stricts, excluant notamment le recours à la plupart des produits phytosanitaires, notamment ceux issus des molécules synthétiques et aux antibiotiques. La filière a su se développer sur plus de 3 000 ha et propose une gamme diversifiée de produits issus des productions animales comme végétales : viande, fromage, miel, fruits et légumes, vin, jus de fruits, plantes aromatiques, fruits secs, confitures et autres produits transformés...
La marque collective « Terra Bio Corsica » est l'outil de valorisation des productions certifiées AB de Corse, elle est aussi l'outil de valorisation du consommateur qui retrouvera ainsi le sourire dans son assiette.
« Terra Bio Corsica » n'est pas une simple étiquette, c'est un pacte éthique entre l'Homme et sa Terre.

Vers de futures reconnaissances…

Les projets devant se concrétiser dans les deux ans concernent aussi bien les filières animales que végétales.
Ainsi, il est prévu de créer des signes distinctifs pour la charcuterie, le fromage, le veau, l’agneau et le cabri mais également les noisettes, les kiwis, les prunes et le pomelos. Si ces démarches se
concrétisent, la Corse, déjà première région de France pour le nombre de produits labellisés,
disposera alors d’une des gammes les plus étendues de produits certifiés en Europe.
Cette gamme sera à la fois un argument commercial fort pour la vente des produits, un atout
en matière de développement du territoire et un générateur de notoriété qui viendra soutenir le développement touristique. La Corse pourrait bien être demain dans toute l’Europe, symbole de qualité et de différence.
IV - LISTE DES EXPOSANTS
• LA COLLECTIVITE TERRITORIALE DE CORSE A TRAVERS LES ACTIONS DE SES OFFICES ET AGENCES :
- l’Agence de Développement Economique de la Corse (Adec) chargée du soutien au développement économique par la mise en oeuvre d’actions collectives notamment de la filière agroalimentaire (création d’une marque collective)
- l’Agence du Tourisme de la Corse (ATC) chargée de la promotion touristique de la destination Corse - l’Office de Développement Agricole de Corse (ODARC) chargé de la mise en oeuvre de la politique agricole de la CTC
- l’Office de l’Environnement de la Corse (OEC) chargé de la politique de préservation de
l’environnement, à travers ses actions dans les secteurs de l’agropastoralisme et de la préservation
des écosystèmes terrestres.
• LA CONFERENCE REGIONALE INTERCONSULAIRE DE CORSE, qui assure au niveau régional une
représentation collective des chambres départementales d’agriculture, de commerce et d’industrie, des métiers et de l’artisanat
• Le Parc Naturel Régional de Corse
• Les Fermes Auberges sur la Route des Sens Authentiques « Strada di i Sensi »
• Les Gîtes de France Corse
STAND T 39
• Salaisons Sampiero (charcuteries)
• San Lorenzo (charcuteries)
• L’Aziana (charcuteries)
• Fromagerie d’Alata
• Les biscuits de Zilia
STAND T32
• Syndicat des aquaculteurs corses «Mare e Stagni Corsi »
• Fromagerie Pierucci
• L’Acquale
• Pane e Biscottu Corsu
• Syndicat des Professionnels de la Transformation Agroalimentaire de Corse (SPTAC) : Biscuiterie
d’Afa – Brasserie de Corse – Cave Saint Antoine – Eau de Zilia – Pâtes fraîches Kalliste
• Brasserie Pietra
• Salaisons Réunies
• Charcuterie Fontana

STAND U23
CREPAC
• Terra Bio Corsica
• « U Pastureddu », Antoine Cianfarani
• Domaine de Vaccelli – AOC Ajaccio
• Syndicat de Défense et de Promotion des Charcuteries Corses « Salameria Corsa »
• Association Régionale de Gestion de la Race des Porcs Corses « Nustrale »
• CREPAC : AOC Huile d’olive - AOC Miel - AOC Farine de châtaigne & dérivés - Fromages - Noisettes
Pruneaux - Vins