20.3.07

LA 23EME EDITION DU CONCOURS « UN DES MEILLEURS OUVRIERS DE FRANCE » OPTION CUISINE CELEBRE 9 LAUREATS DONT 1 FEMME POUR LA PREMIERE FOIS DEPUIS SA CR


Après deux jours d’épreuves au Lycée Hôtelier Savoie Léman à Thonon-les-Bains,le Président Alain Ducasse, Michel Roth et Jacques Maximin ont annoncé, jeudi 15 mars, les 9 lauréats d’un concours placé sous le signe de l’excellence et de la rigueur.

François Adamski, Vincent Arnould, Sébastien Chambru, Johan Leclerre, Olivier Nasti, Jean-Denis Rieubland, Jean-Luc Rocha Serralheiro, la jeune femme Andrée Rosier et Christophe Roure composent la promotion 2007 des Meilleurs Ouvriers de France, option Cuisine.

La 23ième édition du Concours a été lancée à Paris le 7 novembre 2006 en présence des 568 inscrits. A l’issue des épreuves éliminatoires réalisées quinze jours plus tard, 33 candidats dont 3 femmes ont été sélectionnés pour la prestigieuse finale des 14 et 15 mars à Thonon-les-Bains.

Ces finalistes ont été évalués par un jury de 34 chefs de renom sur un menu tiré au sort un mois auparavant : Tarte de Noix de Saint-Jacques fraîches à la Nantaise ; Jeune Lapin farci comme un lièvre à la Royale ; Ravioles de Crêpes aux clémentines. Technique, concentration et passion ont rythmé ces épreuves. La cérémonie de remise des prestigieux cols « bleu blanc rouge » a eu lieu jeudi 15 mars en début de soirée. Lors de son discours et pour mieux souligner les mérites des lauréats, Alain Ducasse a évoqué la difficulté de l’option qu’il préside : « Ce diplôme exige un niveau d'excellence exceptionnel. Ceux qui l'obtiennent font preuve d'une maîtrise technique de leur métier absolument remarquable. ». Reprenant l'expression de Jean-Pierre Boisivon, Président du Comité d’Organisation des Expositions du Travail, le chef a également insisté sur le fait que « le concours Un des Meilleurs Ouvriers de France joue réellement ce double rôle de conservatoire des métiers et de laboratoire de la modernité ». Cette 23ième édition marquera l’histoire puisque, pour la première fois en 71 ans, une femme est Meilleure Ouvrière de France, en Cuisine.
Les 9 Meilleurs Ouvriers de France 2007, option Cuisine : - François ADAMSKI – Abbaye Saint Ambroix à Bourges (18)- Vincent ARNOULD – Le Vieux Logis à Trémolat (24)- Sébastien CHAMBRU – La Plage à Lyon (69)- Johan LECLERRE – La Maison des Mouettes à Aytre (17)- Olivier NASTI – Le Chambard à Kaysersberg (68)- Jean-Denis RIEUBLAND – Domaine de Terre Blanche à Tourrettes (83)- Jean-Luc ROCHA SERRALHEIRO – Château Cordeillan-Bages à Pauillac (33)- Andrée ROSIER – Hôtel du Palais à Biarritz (64)- Christophe ROURE – Le Neuvième Art à Saint-Just-Saint-Rambert (42)

Jury de la Finale
PRESIDENT OPTION CUISINE : Alain DUCASSE PRESIDENT DELEGUE OPTION CUISINE : Michel ROTH PRESIDENT DU JURY NATIONAL CUISINE : Jacques MAXIMIN RESPONSABLE ORGANISATION DES JURYS : Christophe QUANTIN
JURY CUISINE
BERNARD Alain
BIFFI Jean-Pierre
BISCAY Gabriel
DECORET Jacques
DELACOURT Jean-Marc
GOUJON Gilles
JOUSSE Philippe
LABORDE Antoine
LE DIVELLEC Jacques
LLORCA Alain
MARCON Régis
MOMPACH Jean-Marc
OGHEARD Patrick
ROY Joël
TOULOUSY Dominique

JURY DEGUSTATION
BARDET Jean
BILLOUX Jean-Pierre
DANJOU Jean-Luc
GAGNAIRE Pierre
GAÏGA Raoul
GIRARDON Philippe
JALOUX Roger
JEFFROY Patrick
LAMELOISE Jacques
LASSAUSAIE Guy
LEGAY Guy
LEGRAS Claude
LEPRINCE Bernard
LEURANGUER Jean-Yves
ORSI Pierre
SABINE Jean
TETEDOIE Christian
THOREL Jacques
THURIES Yves
Contacts Presse Groupe Alain DucasseEmmanuelle Perrier – Tel : 01 53 67 66 30e.perrier@alain-ducasse.com
Stéphanie Barral – Tel : 06 67 20 25 96s.barral@alain-ducasse.com

Valoriser les métiers de l’artisanat Le titre « Un des Meilleurs Ouvriers de France » récompense tous les trois ans l’élite de l’artisanat, de l’industrie et des services. Créé à l’origine pour revaloriser les métiers de l’artisanat, le « MOF » est depuis 2001 un diplôme d’Etat reconnu au niveau BAC+2. Il permet aux lauréats de valoriser leur savoir-faire, de le développer et de l’enseigner. Depuis 1991, c’est Paul Bocuse qui préside le Groupe « Métiers de bouche ». Cette année, le Comité d’organisation a fait appel à Alain Ducasse et Michel Roth, avec l’aide de Jacques Maximin, pour concevoir et orchestrer le concours de l’option Cuisine. Ce devoir de transmission et de perfectionnement a touché Alain Ducasse qui œuvre au quotidien pour la conservation et l’actualisation des patrimoines. Cette présidence lui permet aujourd’hui de renforcer son implication en oeuvrant activement pour la défense des valeurs fondatrices de son métier.
Pour en savoir plus
Le concours est divisé en vingt groupes de métiers. Le premier, « Les métiers de bouche », compte neuf classes :
Pâtisserie-confiserie Boucherie-étal Charcutier-traiteur Cuisine-restauration Boulangerie
Glaces-sorbets-crèmes glacéesChocolaterie-confiserieFromageriePoissonnier-écailler
La classe « Cuisine-restauration », la plus nombreuse, est répartie en trois options : Cuisine ; Maître d’hôtel, Maître du service et des arts de la table ; Sommellerie.
Un peu d’histoireDepuis le début du XIXe, les expositions nationales et internationales, vitrines des progrès de la science et des techniques, se multiplient dans tous les pays occidentaux. On se souvient notamment de la première exposition internationale à Londres en 1851 ou celle de Paris en 1900. C’est dans ce contexte que Lucien Klotz, critique d’art et journaliste, lance en 1913 l’idée d’une exposition nationale du travail.La gestation de ce projet est interrompue par la guerre et ce n’est qu’en octobre 1924 que se tient, à l’Hôtel de Ville de Paris, la première exposition nationale du travail, inaugurée par le président de la République, Gaston Doumergue. La distribution des récompenses eut lieu un peu plus tard, le 31 janvier 1925, dans le grand amphithéâtre de la Sorbonne. C’est là que, pour la première fois, le titre de Meilleur Ouvrier de France est attribué aux lauréats du concours.L’article premier des statuts stipule que cet événement est destiné à « améliorer la formation professionnelle, […] permettre [à l’ouvrier et à l’artisan] d’affirmer leur personnalité, leur goût, leur esprit d’initiative et de progrès […].» Créé pour sauvegarder les savoir-faire artisanaux que les nouveaux modes de production industriels semblaient devoir balayer, le concours reste plus que jamais d’actualité. L’intérêt pour la qualité, l’originalité et l’authenticité des produits remet à l’honneur le professionnalisme des artisans.Le diplôme « Un des Meilleurs Ouvriers de France » a été classé au niveau III de la nomenclature interministérielle. Il est donc équivalent à un Diplôme Universitaire de Technologie ou d’un Brevet de Technicien Supérieur (Bac + 2), délivré par le ministère de l’éducation nationale.