20.3.07

Parcours gastronomiques : La Côte d’Azur s’enrichit d’étoiles !

La Côte d’Azur est connue et reconnue pour son Art de Vivre et cette année encore, elle est particulièrement étoilée par le Guide Michelin.

La Côte d’Azur compte 33 restaurants étoilés :
1 Trois étoiles, 10 Deux étoiles et 22 Une étoile
(Palmarès 2007)

Tous positionnent ainsi, de manière dominante, notre région sur la carte gastronomique française.

L’occasion de tracer deux circuits touristiques ponctués de haltes aux meilleures tables de la région pour une " promenade au bord de mer ", au cœur des "villages de la Côte d’Azur"…où "Gastronomie" rime avec "Art de Vie"… Vous trouverez, sur les pages suivantes, nos suggestions…

Information au public :
CRT Riviera Côte d’Azur - Tel : 04 93 37 78 78

Toutes les informations sur la Côte d’Azur sur :
www.guideriviera.com



Promenade au bord de mer…

Débuter par la Capitale du Mimosa : Mandelieu où Stéphane Raimbault officie à "L’oasis " près du port de La Napoule (avec 2 étoiles).

Poursuivre par la fameuse cité du Festival du Film, qui célèbrera cette année ces 60 ans : Cannes.
Découvrir le Marché Forville où les maraichers viennent, chaque matin, vendre leurs productions du jour à quelques pas de la Croisette, puis monter au Suquet pour apprécier la vue sur les Iles de Lérins.
Redescendre sur la Croisette pour s’arrêter à la "Villa des Lys" de Bruno Oger (2 étoiles) ou encore à " La Palme d’Or " de Christian Willer (2 étoiles).

Puis se diriger vers Nice par le bord de mer, apprécier un panorama sans équivalent en parcourant le Cap d’Antibes, découvrir les villas majestueuses du bord de mer et faire un clin d’œil au mythique Festival de Jazz en passant par Juan-les –Pins.
Dîner au "Bacon" (1 étoile) sous la direction de David Sordello sur le Cap d’Antibes ou encore "Les Pêcheurs " de Francis Chauveau (1 étoile) dont l’établissement est situé à Juan-les-Pins aux pieds de la Pinède.

Sur Nice, 3 adresses à ne rater sous aucun prétexte (1 étoile) :
" Le Chantecler ", restaurant de l’hôtel Négresco,
" L’Univers" de Christian Plumail,
« Kei’s Passion » de Keisuko Matsushima (étoilé depuis 2006).

Tout en se dirigeant vers Monaco, prévoir une halte à Beaulieu sur Mer : " La Réserve de Beaulieu", Olivier Brulard (2 étoiles).

Eze et son jardin méritent le détour avec une halte à la "Chèvre d’Or " de Philippe Labbé (2 étoiles) et un nouvel étoilé, le restaurant du "Château Eza " (1 étoile) sous la direction du chef Laurent Le Cann puis passer à La Turbie et "L’hostellerie de Jérôme" de Bruno Cirino (2 étoiles).

Notons la sortie de Menton qui, cette année, fait une entrée remarquable dans le cercle des étoilées Michelin et gagne 2 étoiles grâce au "Mirazur" sous la houlette de Mauro Colagreco et au "Paris-Rome" et Yannick Fauriès. Tous deux acquièrent une première étoile.

Finir ce parcours "bord de mer" sur Monaco où Alain Ducasse garde ses 3 étoiles au "Louis XV ", conserve son étoile au "Bar et Bœuf " tout comme Luca Stroubino au " Grill de l’hôtel de Paris " et Joël Garault au " Vistamar ".
Joël Rebuchon, quant à lui, gagne 1 étoile et passe ainsi à 2 étoiles pour son restaurant « Joël Rebuchon Monte Carlo ».



Au cœur des villages…

Villages médiévaux, forteresses, remparts, ces villages perchés vivent à un rythme qui leur est propre souvent marqués dans leur Histoire, par l’arrivée de quelques célèbres artistes et peintres qui les ont rendus célèbres…

Mougins, village en colimaçon à quelques minutes de Cannes, le fief de Picabia, Picasso, Cocteau est considéré comme un village gourmet grâce notamment à la présence du "Moulin de Mougins" d’Alain Llorca (2 étoiles) et du " Le Mas Candille" sous la houlette de Serge Goulomès (1 étoile).

Valbonne, au plan en damier, reconstruit par les Moines de l’Abbaye de Lérins, accueille "Lou Cigalon " de Michel Parodi (1 étoile).

Biot, célèbre pour son artisanat (verreries et poteries) a conservé un charme intact de part ses ruelles, ses placettes et vieux portails. Le restaurant "Les Terraillers " de Claude Jacques conserve également son étoile.

Le Haut-de-Cagnes, vieille ville médiévale de Cagnes-sur-Mer accueille le "Cagnard " de Jean-Yves Johany, " Josy Jo " restaurant de Mme Bandecchi ou encore la "Réserve de Loulou" au Cros de Cagnes (Tous une étoile).

Saint Paul de Vence, village fortifié, l’un des plus intacts de la région : arcades, porches, voûtes, ruelles étroites, il est devenu dans les années 30, le lieu de rencontre privilégié des artistes contemporains qui en firent une destination internationale.
Avant une visite à la Fondation Maeght, il convient de s’arrêter au "Saint Paul " où Frédéric Buzet conserve son étoile.

Vence, souvent baptisée la petite sœur de Saint Paul, reste une cité magnifique, point de départ de nombreuses randonnées. Avant la marche, on peut envisager une halte chez Jacques Maximin Tables d’Amis (2 étoiles).

Dans l’arrière pays grassois, le village du Rouret accueille "Le Clos Saint Pierre " de Daniel Ettlinger (1 étoile) et enfin Grasse, la Capitale de la Parfumerie est toujours distinguée par Jacques Chibois et sa " Bastide Saint Antoine " (2 étoiles).

Davantage dans l’arrière-pays niçois, Peillon -l’un des plus beaux sites restaurés de la Côte d’Azur- et Falicon, sont deux villages où de nombreuses fouilles ont permis de découvrir des vestiges remontant à l’âge de fer. Jules Romains a décrit ce dernier village dans son roman "La Douceur de vie ".
- Peillon : " L’Auberge de la Madone " de Christian Millo
- Falicon : " Parcours " de Jean-Marc Delacourt
(Tous deux conservent leur étoile).

Enfin, dans la Vallée du Var, Jean-François Issautier passe à 1 étoile pour son restaurant à Saint Martin du Var.