23.4.07

De juin à fin septembre : Pêche d’ici, j’en ai envie !

Qu’est-ce qui, avec sa peau veloutée et duveteuse dans la main, est fondante et juteuse sous le palais, a la chair tendre lorsqu’on la déshabille et s’offre à la dégustation des papilles sous le zénith dès
le mois de juin... ?
La pêche et la nectarine d’ici bien sûr !



Pêche et nectarines sont le fruit d’été par excellence...
Grâce aux récoltes successives des variétés aux précocités différentes, les pêches et nectarines d’ici affichent leur mine réjouie et leur chair généreuse et fondante pendant toute la saison de début juin à fin septembre...
Louis XIV, le Roi Soleil avait fait d’elle sa favorite... Il fit cultiver pas moins de 30 variétés différentes de pêches dans son jardin fruitier à Versailles.
Avec sa peau veloutée et duveteuse dans la main, fondante et juteuse sous le palais, la pêche avait à cette époque des noms évocateurs qui rappelaient davantage la sensualité féminine que le fruit :
“belle de Chevreuse”, “belle de Vitry”, “grosse mignonne” et le fameux “téton de vénus”, gros fruit à la peau jaune lavée de rose carmin et son mamelon pointu !...
Aujourd’hui les pêches et nectarines d’ici se dégustent aussi bien seules que cuisinées... En début, coeur ou fin de saison, il existe mille façons simples et raffinées de proposer la reine de l’été ! Quelques recettes originales et plusieurs idées de préparation sont ici proposées pour épater les becs sucrés ou salés !

Pêche enVie, Pêche d’ici : goût & qualité assurés
1. Pêche Envie, pêche d’ici... la griffe des stars !
La pêche et la nectarine françaises sont historiquement considérées comme les meilleures d’un point de vue gustatif. Aujourd’hui, la production française connaît une concurrence étrangère redoutable. Les bas prix sont souvent privilégiés au détriment de la qualité et on assiste à
un nivellement de l’offre par le bas, souvent trop dicté par des critères économiques.
Comment s’assurer alors d’acheter un produit de qualité et par conséquent d’offrir une dégustation réussie ? En reconnaissant l’origine de son produit et en faisant le choix de la qualité.

Les pêches d’ici sont fières et signent leur différence !
Désormais de début juin à fin septembre, à la vue de la griffe “Pêche enVie, Pêche d’ici” aucune hésitation ! Nous sommes en présence d’une star de la famille des pêches et nectarines ! Servons-nous, goûtons, savourons, jugeons par nous-mêmes... Une pêche juteuse, sucrée,
gorgée de soleil du Sud de la France et a reçu tous les soins des producteurs.

2. Les pêches et nectarines d’ici viennent de là !
Haut de 2 à 5 mètres, le pêcher a besoin d’un sol neutre, finement sablonneux et bénéficiant d’un bon drainage et d’une humidité normale.
En France, on compte 4 grands terroirs rassemblant les qualités requises :
• Les Pyrénées Orientales autour de Perpignan, dont les vergers s’étalent de la mer Méditerranée aux contreforts des Pyrénées dans la Vallée de la Têt, au pied du Canigou.
• Les Costières, entre Nîmes et la Camargue dans le Gard.
• La Plaine de la Crau dans les Bouches du Rhône, au pied des Alpilles.
• La Drôme ou plus largement la Vallée du Rhône autour de valence, région traditionnelle de production (la Vallée de l’Eyrieux en Ardèche est le berceau de la pêche).

3. : la garantie d’un fruit soigné dans les règles de l’art du verger à la française
En France, les vergers font l’objet de nombreux soins tout au long de l’année, dans le respect des traditions et dans l’esprit d’une agriculture raisonnée. Ce sont l’ensemble des attentions portées au fruit qui assurent au consommateur un fruit de qualité, désormais facilement reconnaissable grâce à la signature “Pêche enVie, Pêche d’ici”.

En amont de la cueillette personnalisé apporté à chaque arbre...
• La taille d’hiver manuelle qui permet au bois de porter des fruits bien ensoleillés et bien nourris (gage de coloration et de saveur).
• La pollinisation naturelle facilitée au mois de mars par le travail des abeilles (mise en place de ruches dans les vergers).
• L’éclaircissage manuel de l’arbre dès la formation des pêches pour éliminer les fruits en surnombre (jusqu’à 80 %) et équilibrer ainsi la charge de l’arbre et garantir un bon calibre et donc une qualité gustative optimale.
• La taille en vert (élimination de feuilles) de mai à septembre, pour favoriser l’ensoleillement des fruits et la bonne aération de l’intérieur de l’arbre
• L’irrigation maîtrisée selon les besoins particuliers de l’arbre.
De la cueillette à l’arrivée sur les étals : chaque pêche d’ici est choisie à temps et proposée à point !
Les fruits, selon leur position dans l’arbre, ne murissent pas au même rythme, même si en moyenne il leur faut une 10aine de jours pour arriver à maturation.
• La cueillette : Dans un souci de qualité, les producteurs de pêches et nectarines d’ici laissent le temps faire son travail et portent leurs efforts à mettre exclusivement sur le marché des fruits murs à point !
Cette démarche de qualité unique en Europe suppose une cuillette artisanale et donc manuelle en 5 passages successifs dans l’arbre.
Cette pratique permet de cueillir le fruit, une fois qu’il a reçu son lot suffisant de soleil. La maturité physiologique du fruit est évaluée à sa couleur, sa forme et sa teneur en sucre.
• La mise en station de fruits : lors de la cueillette, les fruits sont déposés délicatement sur 2 ou 3 rangs dans des caisses n’excèdent pas les 8 kg de fruits et sont rapidement transportés en station. Là, chaque lot est soumis à un agréage strict de contrôle de la maturité (mesure
du taux de sucre et de la fermeté sur échantillon).
• L’emballage : les fruits sont ensuite emballés manuellement dans des unités de conditionnement (plateau, barquette,...) après un tri soigné par calibre.
• La mise en marché : la pêche s’accomode d’un voyage de courte durée. La proximité des lieux de production aux étals en France est un facteur supplémentaire de qualité. Les fruits mis sur le marché au stade le plus proche de leur maturité leur permettent d’évoluer dans les meilleures conditions dans les jours qui suivent l’achat.
Du verger au conditionnement, toutes les étapes, pour la plupart manuelles, sont enregistrées. Chaque lot est identifié pour une traçabilité assurée jusqu’au client.
Autant d’opérations qui nécessitent une main d’oeuvre nombreuse et attentionnée en amont et tout au long de la saison... autant d’opérations qui font la qualité irréprochable des pêches et nectarines d’ici. Le prix en vaut la pêche !

En juin, à nous les pêches d’ici !

Nous sommes déjà en juin ? L’été est arrivé ?! C’est donc que les pêches aussi sont là !!! Rien ne vaut une petite mise au point générale sur LE fruit de l’été, celui dont tout le monde parlera, que tout le monde commentera, dégustera et qui, pour ne pas décevoir, devra être mûrement choisi !
1. Pêche ou nectarine... chair jaune ou chair blanche ? Quelles différences ?
La différence la plus visible entre les pêches et les nectarines est la qualité de leur peau :
Elle a la peau duveteuse ? Nous l’appellerons pêche !
Elle a la peau tout à fait lisse ? elle s’appellera nectarine et son cousin plus petit en calibre, légèrement acide et dont le noyau adhère à la chair s’appellera brugnon.
En France, tout au long de la saison se succèdent (de début juin à fin septembre) plus de 300 variétés de pêches et nectarines tantôt à chair blanche (40%), tantôt à chair jaune (60%)...
Comment faire son choix ? C’est une histoire de goût !

Il faut noter qu’à chair blanche ou jaune, chaque variété recelle ses propres saveurs et arômes plus ou moins sucrés ou acides, exhale un parfum subtil et affiche une coloration particulière. C’est ensuite une histoire de goût !
Les fruits à chair blanche : pour le plaisir des yeux et du palais, ils sont savoureux, parfumés et laissent perler un vrai nectar. Parfois fragiles, il est conseillé de les manipuler avec délicatesse.
Au fil de la saison, nos papilles goûteront à loisir la nectarine Turquoise, Jade, Émeraude, Zéphir ou Topaze... La pêche Amanda, Manon, Onyx, Ivoire Aline, Bellerine ou Valentine...
La poésie de leurs noms laisse présager des plaisirs gustatifs qu’elles nous procureront...
Les fruits à chair jaune : plus gros et généralement sucrés et parfumés, ils sont aussi plus résistants. De juin à fin septembre, les nectarines Ambre, Bigbang, Zeeglo, Aliénor, Orion, Tastyfree, les pêches Spring Lady, Coraline, Azurite, Délice, Sensation, Corindon et Lucie
s’offriront aux gourmands...
Petits conseils pour s’assurer une bonne dégustation :
Au moment d’acheter ses pêches, il est conseillé de les tâter délicatement et d’en sentir le parfum: souple sous le doigt et agréablement odorante, elles ne devraient pas décevoir. Contrairement aux idées reçues, la couleur du fruit n’est pas le meilleur gage de saveur !

Si on les aime fondantes, il est recommandé de maintenir pêches ou nectarines sur le dessus de la corbeille à fruits pour que le cycle de maturation du fruit reprenne son rythme naturellement et que la peau du fruit se décolle légèrement !
Quand on les aime craquante sous la dent, il est alors conseillé de les maintenir au frais en attendant de les déguster !
2. Les coups de coeur pêches et nectarines de juin
Les étals dès le mois de Juin regorgent de pêches et nectarines jaunes ou blanches aux noms souvent très précieux...
Pour les pêches, si on les aime à chair jaune, on pourra déguster, sans hésitation, parmi toutes les variétés proposées la Ruby Rich qui comme son nom l’évoque, se reconnait à sa coloration bien rouge...
Toute en rondeur, sa saveur et sa forme offrent des sensations gustatives toutes douces.
Pour les fondus de pêche à chair blanche, c’est la pêche Onyx sur laquelle il faudra porter son dévolu en début de saison. Très présente sur les marchés, elle est appréciée pour sa peau délicatement marbrée, rosée tantôt beige et son goût très sucré relevé par une pointe acidulée.
Les nectarines jaunes de juin arrivent en force et provoquent le Big Bang des papilles si l’on en croit leur nom ! elles sont particulièrement douces et sucrées.
Les nectarines blanches, dès les premiers jours de la saison, présentent leurs plus beaux atours et ouvrent le bal des fruits d’été avec la Early Queen qui sait imposer, en toute diplomatie, son caractère à la fois piquant et sucré pour le bonheur de tous !
Juillet - Août, pêche d’ici, ma jolie belle
Du 15 juillet au 15 août, au coeur de la saison, on raffole des pêches gorgées de sucre ! Avec sa
silhouette rebondie, sa peau colorée par le soleil et plus douce que jamais sous les effets du zenith, la pêche d’ici nous fait pâlir d’envie !

1. Coups de coeur pêches et nectarines, en pleine saison !
En juillet et au mois d’août, les pêches et nectarines jaunes et blanches sont au sommet de leur gloire !
Pour les pêches jaunes, Elegant Lady réjouie le regard par sa jolie silhouette. Elle joue la carte des arômes dont elle est riche et diffuse ses tonalités modérément sucrées aux palais qui les dégustent.
Les pêches blanches Bénédicte sont aussi bien fortes en arômes que sucrées.
Les amateurs de nectarine jaune se tourneront volontiers vers la Fire Top qui tranche sur les étals avec sa peau rouge flamboyant singulièrement brillante, comme le feu dont elle tire son
nom. Pour ceux qui aiment les nectarines blanches, il suffira au moment d’une pause désaltérante sur la plage, de jouer les paradoxes enfermant les yeux tout en croquant dans une nectarine snowball.
Expérience unique de fraîcheur ensoleillée !

2. Pêche d’ici, l’atout beauté !
Que l’on soit en vacances, sur la plage ou allongé sur un hamac, chez soi ou de permanence au bureau, la pêche fait partie du nécessaire de beauté indispensable pour se faire beau en mangeant !
La pêche est belle certes, mais elle n’est pas bonne qu’à admirer !
En la mangeant, la pêche nous aide à égaler sa beauté. Gorgée de soleil, elle concentre tous les atouts beauté qui feront de notre teint celui d’une jolie pêche !
La pêche fraîche est une véritable caresse pour la peau. Riche en vitamine A (carotène), elle favorise le bronzage et l’éclat de la peau ! À elle seule, une variété à chair jaune couvre 50% de l’apport quotidien conseillé.
Pour preuve de ses nombreux bienfaits beauté, l’extrait de pêche est reconnu en cosmétique pour ses vertus adoucissantes et revitalisantes.
Ses nombreuses vitamines (A,B,C,E) lui donnent un pouvoir régénérant et protecteur qui renforce la résistance et la tonicité de la peau. C’est pourquoi la pêche fait également souvent partie des principes actifs de nombreux soins exfoliants, masques de beauté, maquillages et crèmes revitalisantes.
Septembre la pêche d’ici fait encore plus envie !

Le 15 août est passé, doucement les nattes de plages sont repliées, les hamacs hivernés, les parasols refermés... Mais qui a décrété que l’été était terminé ?
Comme lui, la saison des pêches et nectarines ne se termine pas avant le 22 septembre !!!!
En septembre, la pêche et la nectarine d’ici dites tardives sont au zenith de leurs qualités organoleptiques avec un goût et des bienfaits nutritionnels au plus fort !

1. Coups de coeur pêches et nectarines tardives
En septembre, on a encore plus besoin de plaisir dans notre assiette, de couleur devant les yeux et de vitamines dans son organisme pour assurer la reprise d’une vie effrénée en toute sérénité ! Les pêches et nectarines de septembre prolongent tous les bénéfices de l’été avec leur lot de bienfaits pour le corps, le moral et la vitalité.
Que dire d’une pêche jaune nommée Plus Plus si ce n’est qu’elle est le joker vitalité des étals ? Taux de sucre au top et concentration de jus maximum, la saison des pêches se poursuit vraiment au delà de la fin des vacances.
Une envie de pêche blanche en septembre ? Gladys sera la compagne des retours au bureau, à l’école ou à la fac. Bicolore avec une chair discrètement rosée, elle procurera un plaisir équilibré avec ses saveurs rondes issues d’un héritage de plus de trois mois d’ensoleillement.
Les nectarines jaunes et blanches tardives gardent tout leur croquant en fin de saison et bénéficient du soleil qu’elles ont accumulé pour offrir des saveurs délicates et de riches arômes. Les Red Fair à chair jaune tout comme les Topaze à chair blanche sont à tendance bi-colore.

2. À la rentrée de septembre, la pêche d’ici fait durer le plaisir et favorise le bien-être
La nutrition et l’amélioration des réflexes alimentaires sont plus que jamais en France, un enjeu de santé publique. Pour inciter à un meilleur équilibre alimentaire, le Ministère de la Santé, dans le cadre de son Plan National Nutrition Santé, recommande de consommer au moins cinq
fruits et légumes par jour.
N’hésitons pas à faire du bien à notre corps et nourissons-le de fruits plaisir pour faire face au rythme de la rentrée ! Pour nous aider à remplir cette mission, la pêche d’ici ne se fait pas attendre !
Consommée fraîchement cueillie de l’arbre, elle est à la fois :
• Une collation ou dessert bon pour la ligne !
Avoir la pêche c’est aussi garder la forme ! Avec ses 40 Kcalories seulement, la pêche est peu calorique et tout à fait recommandée dans une alimentation équilibrée.
• Une source d’hydratation et de reminéralisation essentielle au bien-être !
Pour se sentir bien et mieux éliminer les toxines, le corps a besoin d’être régulièrement réhydraté, particulièrement quand il est soumis à de fortes chaleurs estivales. Composée à 87% d’eau, la pêche est une source d’hydratation naturelle excellente. Elle participe également à la
reminéralisation de l’organisme et elle aide au rééquilibrage du milieu interne.
• Une source de fibres et de vitamines importante !
Les pêches d’ici, parce qu’elles sont proposées au stade exact de la maturité, sont parfaitement tolérées par l’organisme: à ce stade, leurs fibres sont en effet très tendres et elles favorisent le fonctionnement en douceur.
De tous les fruits à noyau, les nectarines sont les plus riches en vitamines C avec 20 mg pour 100g.
En ce qui concerne l’apport en vitamine C, la pêche en fournit 8 à 10 mg soit environ 10 à 12 % de l’apport journalier recommandé.
Quant aux vitamines E avec leurs vertus antioxydantes et la niacine, composant de la vitamine B3 qui favorise la circulation sanguine, elles ne sont pas en reste chez la pêche !

3. Une petite idée simple, saine, savoureuse et économique à appliquer à toute la famille
À la veille de l’automne, il faut profiter de l’été et de son fruit star jusqu’au dernier jour. En cette période de rentrée, corps et esprit ont plus que jamais besoin de jouir des variétés tardives de pêches d’ici.
Au petit-déjeuner ou pour le goûter, mieux vaut glisser une nectarine dans le cartable de son enfant ou sa propre mallette de travail ! Grâce à sa chair plus ferme que la pêche et sa peau plus résistante, la nectarine supportera d’être transportée durant une partie de la journée.
Le soir, en dessert, prenons le temps d’acommoder quelques morceaux de pêches d’ici en salade de fruits ; elles feront un dessert succulent et équilibré !
Pour sa santé et son bien-être, la nectarine est saine et économique !