18.6.07

La Foire aux vins Carrefour, du 15 au 29 septembre 2007

Les 218 hypermarchés Carrefour donnent rendez-vous à tous les amateurs de vins pour découvrir leur sélection 2007, haute en couleurs, riche en arômes et largement représentative de la variété du vignoble. Un succès renouvelé chaque année, comme en témoignent les 7 millions de bouteilles vendues à l’occasion de la Foire aux vins 2006. Cette année, amateurs comme néophytes pourront découvrir une sélection de quelques 650 références.

Un événement attendu et reconnu

Cela fait maintenant plus de vingt ans que Carrefour organise sa Foire aux vins d’automne. Et pourtant personne ne s’en lasse. Pourquoi ? Parce que la Foire aux vins est comme un festival. Elle propose une immense palette de vins et tout est mis en oeuvre pour faciliter le choix du client, amateur, novice ou connaisseur. Pendant toute la durée de la Foire aux vins, le rayon vit intensément, la présentation met en valeur les crus et il y a toujours des animateurs prêts à conseiller les clients.

Valeurs sûres et découvertes
Les collectionneurs de grands crus de Bordeaux attendent le millésime 2005 et il sera là. Mais pas seulement ! Beaucoup de 2004, qui se boiront plus rapidement, fournissent de bons rapports qualité/prix. Et tous les vignobles, de la Bourgogne à la Loire, en passant par la Corse et la Champagne, sont aussi au rendez-vous. Du cru rare au vin de tous les jours, pas moins de 650 références (les 6 catalogues confondus) représentent l’ensemble du vignoble français, avec quelques incursions à l’étranger.

Un catalogue qui fait rêver
Pour aider les clients à profiter au maximum de la Foire aux vins de leur hypermarché, le catalogue est une mine d’informations. « Notre catalogue est conçu comme un véritable guide. Chaque chapitre est consacré à une région qui est présentée et expliquée, avec des éclairages sur nos coups de coeur, nos découvertes et nos valeurs sûres à acheter « les yeux fermés ». Il
est décliné en six versions régionales pour être au plus près du goût et des besoins des amateurs de toute la France », explique Benjamin Stainmesse, responsable vins Carrefour.

Un aperçu de la Foire aux vins Carrefour 2007
Découvertes ou valeurs sûres, toutes ces cuvées ont fait l’unanimité auprès de professionnels de l’enseigne. Dans différentes gammes de prix et dans toutes les régions, elles représentent des rapports qualité/prix/plaisir imbattables.

Bordeaux
Du plus souple au plus austère, de la cuvée à boire jeune aux grands crus classés à garder, le Bordelais continue de proposer le plus vaste choix grâce à la variété de ses terroirs et l’expertise de ses opérateurs. Blanc sec et moelleux, rouge sur le fruit ou sur les nuances complexes, ces vins offrent une qualité parfaite tout en restant dans une gamme de prix très raisonnable.

Bordeaux (blanc) - Château Roquefort 2006
Couleur très pâle et reflets verts, ce vin a toute la fraîcheur qu’on attend d’un bordeaux sec, issu du pittoresque vignoble de l’entre-deux-mers. On est séduit par les parfums agréablement végétaux du cépage sauvignon qui rappellent le bourgeon de cassis, avec une pointe d’agrumes. Un vin vif qui appelle les fruits de mer, mais aussi parfait à l’apéritif ou avec une assiette d’antipasti.

Sainte-croix-du-mont (blanc liquoreux) - Château La Caussade 2002
Superbe vignoble qui surplombe la Garonne et regarde Sauternes, dont il partage le style de vin : les raisins sont ramassés tardivement, atteints de la fameuse « pourriture noble » qui donne ces parfums originaux d’agrume confit et cette bouche à l’étonnant équilibre entre sucre, gras et acidité. Un bel exemple épanoui à déguster avec le foie gras et les desserts.

Bordeaux (rouge) - Château de Crain 2006
Couleur rubis à reflets violacés, parfums francs et délicatement boisés qui enrobent le fruit. Voici un style de Bordeaux souple et fruité dont les tanins souples apportent juste ce qu’il faut de structure. A boire ou à garder selon ses goût et sa cave. En tout cas, un vin facile à servir en toutes circonstances et à prix doux.

Bordeaux supérieur (rouge) - Château Fleur Haut Gaussens 2005
Le millésime 2005, modèle de style et d’élégance donne ici un vin intensément coloré à reflets violacés, aux parfums de cassis et de fruits très mûrs. Il a une attaque franche, une bouche souple soutenue par des tanins mûrs. Bien équilibrée entre gras et fermeté, cette cuvée donne déjà beaucoup de plaisir – avec une côte de boeuf par exemple - mais ce serait dommage de ne pas en mettre un peu de côté car il vieillira deux ans avec bonheur.
Côtes-de-bourg (rouge) - Château Mendoce-Gazin 2005
Depuis la citadelle de Bourg, qui donne son nom à ce vignoble historique, on bénéficie d’une vue imprenable sur l’estuaire de la Gironde. Ce vin à la robe jeune est déjà bien ouvert. Il frappe par la richesse de son fruité qui laisse deviner la vendange bien mûre de 2005. Bien construit sur ses tanins, il gagnera à vieillir un ou deux ans, mais on peut l’apprécier aujourd’hui sur une belle viande rouge, surtout si on le met en carafe une heure avant le repas.

Médoc (rouge) - Château Bessan-Ségur 2004
Ce domaine est situé au coeur du Médoc, « à une heure de carrosse de Bordeaux » comme on disait jadis et à quelques minutes au nord de Saint-Estèphe. Il bénéficie de la proximité de l’estuaire qui régule le climat. Ce vin est bien ouvert, son nez évoque le fumé et le cuir tandis que la bouche droite et ferme se termine sur de jolies nuances florales. Il commence à se boire très bien, avec une côte d’agneau ou un pot au feu de canard.

Bourgogne
Avec sa mosaïque d’appellations et ses domaines de taille microscopique, la Bourgogne demeure le vignoble le plus difficile à pénétrer. Pour la découvrir et l’approfondir, deux vins bien typés, preuve de l’excellence des cépages autochtones, chardonnay et pinot noir, lorsqu’ils sont issus de leur terroir de prédilection.

Bourgogne (blanc) - Jean-Marc Brocard 2006 Jurassique
Pas de dinosaures dans ce vin, mais une allusion à l’âge de formation des terroirs d’où provient cette cuvée qui plaira à l’amateur de vins blancs frais et véritablement secs. Une robe citron paille claire, un nez frais, aux notes agréablement végétales et une belle acidité en bouche en font le compagnon des huîtres. Mais il a sa place dès l’apéritif avec quelques tapas à l’espagnole.
Musigny (rouge) - Frédéric Magnien 2004 vieilles vignes
Rubis franc à l’oeil, framboise et cassis au nez, toute la finesse et le parfum exceptionnel du pinot noir sur ce grand terroir de la Côte de Nuits, voilà ce qu’apporte cette cuvée de vieilles vignes bien enracinées. On apprécie la texture soyeuse du vin, qui ne doit pas être dominée par un plat trop puissant. Un filet de boeuf rôti ou un magret de canard aux fruits rouges le mettront en valeur.

Languedoc Roussillon
Le plus vaste vignoble de France – et du monde – est encore bien méconnu malgré son dynamisme. On y découvre chaque année de nouvelles cuvées, des vins puissants et ensoleillés, de mieux en mieux vinifiés.

Saint-chinian Roquebrun (rouge) - Les fiefs de Campredon 2006
La troisième récolte de cette nouvelle appellation communale Roquebrun, située au nord de Béziers, au coeur d’un parc naturel. Cette cuvée possède une robe superbement violacée, un nez de fruits noirs qui se développe vers les épices. La bouche est pleine, agréablement poivrée et se termine sur un joli fruit franc et étonnamment frais. Parfait avec les viandes braisées et les plats d’automne.

Coteaux-du-languedoc La Clape (rouge) - Château Capitoul 2005 Rocaille
Cailloux et encore cailloux, voici le terroir de La Clape, qui fût jadis une île avant d’être reliée au continent par l’ensablement du port de Narbonne. De ce terroir calcaire, le jeune vigneron Charles Mock, quatrième génération aux commandes, tire un vin aux parfums d’épices, de cerise cuite et de cuir, qui se prolongent longuement en bouche. Puissant mais très bien équilibré, il charme par sa finale élégante. A l’aise avec un chili con carne comme avec une simple grillade. A boire ou à garder deux ans.

Val de Loire
Un vignoble varié qui s’étire tout au long de la Loire et surprend par la variété de sa
production de Muscadet à Sancerre en passant par Saumur et Vouvray : des blancs,
du sec au moelleux, des rosés secs ou demi-secs et des rouges toujours riches d’un
fruit étonnant.

Touraine gamay (rouge) - Domaine de la Charmoise 2006 Terroir des silices
Le domaine qui a instauré le gamay comme un must des bistrots parisiens, toujours
parfaitement vinifié par la famille Marionnet, au coin de la Sologne. Nez de mûre et
myrtille, fruit aussi éclatant en bouche, fraîcheur assurée ! Un vin de soif « pur fruit »
pour un casse-croûte improvisé entre amis ou un poulet rôti en famille. Une seule
condition, le servir à 15° maximum.

Vallée du Rhône
Vaste vignoble aux vins si variés qui couvre une étroite bande de terre le long du Rhône dans sa partie nord - au pays de la syrah et de l’Hermitage – tandis qu’il s’étend largement de part et d’autre du fleuve au sud d’Orange, au royaume des Côtes du Rhône.

Côtes du rhône (rouge) - Domaine Rouge Garance 2006 Terre de Garance
Situé sur la rive droite du Rhône, dans le Gard, ce jeune domaine est vite devenu un des phares de la région. Cette cuvée rubis aux reflets violacés de la jeunesse charme d’emblée par la pureté de ses parfums de petits fruits rouges. En bouche il s’avère net et ferme, avec une texture fine et une grande longueur. Sudiste mais sans excès, il peut commencer à se boire avec toutes les viandes rouges.

Saint-joseph (rouge) - Le prieuré 2005 Jean-Luc Colombo
Ce vin, né sur les coteaux granitiques de la rive droite du Rhône est le travail d’un grand professionnel qui a contribué à la faveur que connaît aujourd’hui le nord de la vallée du Rhône. Robe fuschia, nez de violette caractéristique du cépage syrah, bouche agréablement boisée, qui se prolonge. Un rêve pour les amateurs de viande saignante !

Crozes-hermitage (rouge) - Cave de Tain 2005 Sélection première
Robe rubis, nez bien ouvert de fruits noirs relevés de notes épicées, voici un crozes classique à la personnalité bien trempée. Une jolie fraîcheur en attaque, un milieu de bouche ferme et structuré et une finale sur les fruits rouges et le poivre. Cette cuvée est à savourer sur un canard rôti aux épices ou un baron d’agneau au romarin.

A l’étranger
Le monde entier se couvre de vignes et c’est tant mieux pour l’amateur curieux. Dans la vieille Europe comme dans le « nouveau monde » il existe tant de vignobles qui méritent d’être découverts, ne serait-ce que pour un repas de fête.

Valle Central (Chili) (rouge) - Hacienda Araucano 2006 Carmenere
Un cépage à découvrir aujourd’hui au Chili, ce carmenère qui faisait florès à Bordeaux aux siècles passés. Il donne ici un vin rubis à reflets violets qui surprend par ses parfums de fruits rouges puissants. De jolies notes grillées en bouche, un style bien plein et avenant. Une bouteille pleine de plaisir immédiat, à servir à 16° maximum sur une queue de boeuf en gelée ou des lasagnes bien garnies.

Jumilla (Espagne) (rouge) - Casa de la ermita 2002 reserva
Cet assemblage de monastrell, syrah et cabernet sauvignon provient de la région de Murcie, un vignoble en vogue du nord de l’Espagne. C’est un vin très sudiste, à la robe profonde et violacée, aux parfums d’épices et de fruits mûrs, marqué par un élevage de 13 mois en fût de chêne. Originale alliance de raisins secs et de minéralité, la saveur est bien équilibrée. Il sera parfait avec les premiers canards sauvages !

Une sélection professionnelle des vins
Chaque année, afin d’offrir les meilleurs vins à ses clients, Carrefour demande à l’ensemble de la filière viticole de proposer des vins pouvant être présentés lors de la Foire aux Vins 2007 Carrefour. Ainsi, plus de 6000 vins français et étrangers ont été dégustés par plus de 300 professionnels du vin.
Pendant une semaine, 60 personnes travaillant en binôme quotidiennement ont dégusté ces vins à l’aveugle suivant des critères d’évaluation propres à Carrefour : typicité du terroir, couleur de la robe, équilibre ou harmonie, franchise ou netteté, finesse ou élégance.
Les vins ont été notés de 0 à 20. Toute moyenne inférieure à 12 est éliminatoire.