22.6.07

LA FRUITIERE VINICOLE D’ARBOIS, SES HOMMES, LEUR ŒUVRE !

Petit vignoble, mais grands vins et grands hommes
Vignoble ancestral et confidentiel, le vignoble jurassien s'étire de Salins les Bains à St Amour, sur 1850 hectares doucement vallonnés, propices à la culture de trois cépages rouges (pinot, trousseau, poulsard) et deux cépages blancs (chardonnay et savagnin). Les hommes qui travaillent cette terre ont de tout temps été précurseurs, créant en 1906 la première coopération vinicole française : la Fruitière Vinicole d’Arbois.
Magie du vin de paille, mystères du vin jaune, subtilités du trousseau, ensorcellement du poulsard, les Montagnes du Jura voient leurs légendes naître aussi dans leurs vins…

Des hommes et des femmes au service du vin
A la Fruitière Vinicole d’Arbois, depuis 100 ans, être coopérateur c’est un état d’esprit qui demande discipline et alliance des talents pour que chacun puisse exprimer pleinement ses compétences…

Emilie Charpentier : Le Vin, sous le regard d’une femme.
« Il est plutôt facile d’évoluer dans un monde masculin »


Bercée depuis sa plus tendre enfance dans le milieu viticole puisque née en Champagne d’une mère œnologue, Emilie a suivi des études de Génie de l’environnement puis une formation en œnologie. Elle intègre la Fruitière Vinicole d’Arbois en mai 2005 en tant que responsable qualité. Emilie vielle au respect de la norme ISO 9001, garante d’un bon vin, de la vigne à la bouteille !
D’un caractère discret, elle a su parfaitement s’adapter et s’imposer dans ce monde plutôt masculin qui, pour elle est, plus franc et direct que l’univers féminin.
Son vin préféré : La Cuvée Béthanie au fin cépage jurassien.


Yohann Widmer : A la vigne et à l’usine, emploi du temps d’un jeune vigneron.
« Ma curiosité pour l’œnologie s’est transformée en passion, condition primordiale pour moi, dans les métiers de l’agriculture. »


Qui aurait pu croire qu’un petit travail d’été pourrait influencer le parcours d’un homme ? Certainement pas Yohann Widmer ! Se prédestinant à une carrière de kinésithérapeute, Yohann s’oriente au bout de deux années de médecine vers le monde du vin, influencé par ses divers emplois saisonniers à la Fruitière Vinicole d’Arbois. D’un naturel entreprenant et dynamique, il décide en 2004, d’exploiter sa propre vigne. Passionné par son métier, il cultive sept hectares, parallèlement à son emploi de salarié en usine, de quoi bien remplir ses journées. Ses projets d’avenir ? Se consacrer à 100% à ses vignes et à la vie de la Fruitière Vinicole d’Arbois.
Son vin préféré : le Montboisie

Marie-Pierre Boivin : L’art de cultiver sa passion
« Il faut être organisée pour concilier vie professionnelle et vie familiale »


Travaillant déjà dans l’univers agricole, en 2001 Marie-Pierre Boivin et son mari décident alors de se consacrer entièrement à la culture de la vigne. Sociétaire depuis 1980 à la Fruitière Vinicole d’Arbois, elle connaît parfaitement le milieu viticole.
Marie-Pierre, mère de trois enfants, s’investit complètement dans son métier qu’elle affectionne. Avec son époux, ils entretiennent une grande complicité et complémentarité, ce qui leur permet de travailler main dans la main, et ceci quelques soient les caprices du temps !
Son vin préféré : le rosé d’été

Patrice ROUSSEAU : Vigneron, un métier exigent mais si passionnant !
"Mon travail est orienté par le désir d’obtenir la meilleure récolte possible."


Patrice Rousseau n’aurait jamais envisagé devenir viticulteur jusqu’à ce qu’il travaille dans un collège doté d’une exploitation viticole. Il s’installe à son propre compte en 1989 comme sociétaire à la coopérative viticole de Poligny "Le Caveau des Jacobins", qui intègre la Fruitière Vinicole d’Arbois en 2006 lors de leur fusion. Pour lui, viticulteur est un métier riche et varié où le travail s’organise en fonction des nécessités de la vigne. Sa profession lui procure beaucoup de satisfactions, en particulier lors des vendanges où il peut admirer le fruit d’une année de travail. Il est fier de faire partie de la Fruitière d’Arbois qui, selon lui, tire vers le haut l’ensemble de la viticulture jurassienne par ses exigences en terme de qualité et par sa volonté de faire connaître ses vins au-delà les frontières franc-comtoises.
Son vin préféré : la Cuvée Béthanie
Une Eglise comme cave à Poligny : le Caveau des Jacobins, un lieu d’exception à visiter absolument !
En 1907, après que les vignerons d’Arbois se soient regroupés en coopérative, ceux de Poligny en firent autant. La Municipalité de l’époque leur concéda le droit d’occuper l’Eglise de la ville, laissée libre après 515 ans d’occupation par des Jacobins (religieux Dominicains), chassés à la Révolution.
Ce droit perdure encore aujourd’hui et l’isothermie d’un tel lieu en fait un endroit propice au vieillissement du vin.
En 2005, le Caveau des Jacobins et la Fruitière Vinicole d’Arbois scellaient leurs destins. Ils vinifient et commercialisent désormais leurs vins ensemble, sous l’appellation Fruitière Vinicole d’Arbois.

A déguster lors d’une visite au Caveau des Jacobins :
Le Côte du Jura Savagnin 1999

Avec sa robe jaune dorée et ses arômes puissants où se mêlent noix verte, curry, notes florales et épices douces, ce grand vin a subi un très long vieillissement en fûts de chêne. Vif, riche et complexe en bouche, c’est un vin de garde (plus de 10 ans). Servi légèrement chambré, à environ 16°C, il accompagne parfaitement viandes blanches, poissons en sauce et fromages.

Nouvelles cuvées…

Cuvée lieus-dits « Les Corvées » - Arbois Rouge Trousseau
Sélection de parcelles, ce vin est un trousseau issu du coteau arboisien « Les Corvées », caractérisé par des marnes grises du lias qui favorisent une meilleure maturité et concentration des raisins. Elevée en foudre de chêne pendant 18 mois, sa robe est d’un rouge rubis profond et son nez développe un mariage d’épices, de mûre et de framboise. En bouche la griotte domine, pour laisser place à une longue finale, agrémentée par la fraîcheur et la rondeur. Un vin d’une noblesse digne des grands gibiers, viandes rouges, salaisons et fromages de caractère.
Conservation : 10 ans Température de service : 18°

Cuvée lieux-dits « En Sauvagny » Arbois Chardonnay 2004
Sélection d’une parcelle, ce vin est un Chardonnay issu du coteau « En Sauvagny ». Caractérisé par un amphithéâtre doux, protégé des vents froids du nord et largement exposé aux rayons du soleil, c’est l’un des meilleurs terroirs pour ce cépage. A l’œil, sa robe jaune pâle, délicatement rosée correspond au nez et à ses notes de fleurs blanches. En bouche, il propose une harmonie de fraîcheur, de fruit et de rondeur finale sur le vanillé et le floral. Il accompagne poissons et coquillages délicatement, se fait doux pour l’apéritif ou en fin de repas avec un fromage persillé.
Conservation : 5 à 7 ans Température de service : 12°

Crémant Montboisie millésimé 2002
Marie la finesse et l’élégance du chardonnay avec la structure du pinot noir. Sa robe or pâle aux reflets scintillants met en valeur ses belles bulles fines. Au nez, arômes de fleurs blanches, aubépine, citronnelle et vanille… que l’on retrouve en bouche. Le minéral et la cire de miel se marient autour de la fraîcheur citronnée. Il est à la fois vif et d’une belle ampleur. Apéritif ou dessert sauront lui faire une place de choix.
Conservation : 3 à 5 ans Température de service : 9°

Marc de Paille
Le marc de paille peut s’enorgueillir d’être le digne héritier du "Nectar de patience", ou plus connu sous le nom de Vin de Paille. Issu des plus belles grappes, le marc de paille demande une attention toute particulière pendant les quatre années où les viticulteurs jurassiens le laissent doucement vieillir afin qu’il révèle son caractère.
Sa robe ambrée limpide et brillante révèle la personnalité unique de ce marc. Au nez, il laisse apparaître des notes de prunes fraîches, raisins de Corinthe, pain grillé, noisettes… Mais c’est en bouche qu’il dévoile ses secrets : arôme boisé, vanillé, prunelle et coings pour terminer sur des touches chaleureuses de fruits confits.



Sur le podium !
A l’occasion du dernier Concours Général Agricole de Paris, les vins de la Fruitière Vinicole d’Arbois ont obtenu 5 médailles, dont 3 d’or.
- Arbois Jaune 2000
- Arbois Poulsard 2005
- Arbois Blanc 2005



Recette
VOLAILLE EN TERRINE LUTEE AU VIN JAUNE
La fameuse recette de Pierre BASSO MORO, étoilé Michelin, chef au Relais & Châteaux de Germigney à Port Lesney.
Ingrédients pour 4 personnes (prix de revient 6€ par personne) :
1 volaille de 1,6 Kg non vidée ou de 1,2 Kg vidée - 500 g de pommes de terre - 200 g d’oignons - 50 g de poitrine fumée - ½ litre de fond blanc de volaille - thym et laurier - 5 cl de vin Jaune - 150 g de beurre - 1 oignon blanc nouveau - 150 g salade de Roquette - 1 terrine en terre - 1 Kg de farine - 400 g d’eau chaude - 1 œuf

Eplucher et émincer les oignons, les faire revenir avec 50g de beurre et une branche de thym - Couper la poitrine fumée en petits dés - Quand les oignons ont une belle couleur dorée, ajouter la poitrine fumée, cuire 5mn et réserver - Eplucher les pommes de terre, les laver et les émincer en lamelles de 0,3cm d’épaisseur - Disposer les oignons au fond de la terrine, recouvrir avec les pommes de terre, assaisonner, ajouter le fond blanc de volaille, déposer la volaille vidée et bridée sur les pommes de terre, ajouter une feuille de laurier et une branche de thym - Mélanger la farine et l’eau tiède, étaler des bandes avec la pâte obtenue autour de la terrine, coller à l’aide d’un peu d’eau puis dorer avec l’œuf, recouvrir de papier d’alu pour ne pas qu’elle brûle - Cuire au four très chaud (300°C) pendant environ 55mn – Monter une sauce avec 100 g de beurre, ajouter le vin Jaune (sauce assez épaisse) - Disposer les morceaux de volaille sur les pommes de terre et napper de la sauce au vin jaune - Donner un tour de moulin à poivre – Servir accompagné d’une roquette.

Le Relais & Châteaux de Germigney – 39600 PORT LESNEY – Tél. 03 84 73 85 85
reservation@chateaudegermigney.com


Une centenaire qui se porte bien !
En 1906, les vignerons jurassiens se redressant à peine de la crise phylloxérique survenue quelques années auparavant, subissent une concurrence impitoyable des vins du midi. Pour faire face ensemble, ils décident alors de la mise en commun de leurs outils de vinification. Le 4 janvier 1906, sans locaux, sans matériel et sans loi régissant ce type de société, 31 d’entre eux, sur une superficie de 31 Ha 15, initient le mouvement coopératif en France et créent la première Fruitière Vinicole française : la Fruitière d’Arbois.
30 ans plus tard, leur quête de qualité les conduit à demander à l'état français la création de l'Appellation d'Origine Contrôlée. Ainsi, le 15 mai 1936, Arbois devient la première AOC française pour ses vins et alcools.
Un siècle a passé… Ils sont aujourd’hui 111 sociétaires et exploitent 230 hectares pour une production moyenne annuelle de 12 000 hectolitres. La Fruitière Vinicole d'Arbois est le second producteur de vins de Jura et le premier producteur de savagnin et de trousseau.
Elle jouit d’une implantation sur tous les meilleurs coteaux. Les raisins sont récoltés sur l’ensemble de l’aire d’appellation définie par l’INAO, soit les communes d'Arbois, Montigny les Arsures, Mesnay, Pupillin, Vadans et Villette les Arbois, entre autres.

Les AOC commercialisées par la Fruitière d’Arbois :
- AOC Arbois blanc, rouge, rosé
- AOC Côtes du Jura blanc et rouge
- AOC Macvin du Jura
- AOC Crémant du Jura

Respect de la terre
A la vigne, il est question de culture raisonnée, ce qui consiste pour les vignerons à s’interroger sur les avantages et les inconvénients de chaque intervention au quotidien et des effets sur la qualité des raisins qui peuvent en découler. Il s’agit ainsi de choisir l’action la mieux adaptée en collaboration avec le Comité Technique Viticole.

Des équipements de pointe au service de la tradition
Dans les caves, tradition rime avec modernité pour que s'expriment cépages et terroirs dans des vins de haute qualité, aux caractères jurassiens affirmés. Les équipements de la cuverie, d’une capacité de 35 000 hectolitres, permettent l’identification et le suivi des cuvées pour une traçabilité de la vendange à la mise sur le marché. Plus d’un million de bouteilles sortent chaque année de la Fruitière et sont régulièrement récompensées aux concours les plus prestigieux.

Le Château Béthanie commercialise les vins issus de la Fruitière Vinicole d’Arbois à travers plusieurs points de vente en région et dans toute la France en GMS et par correspondance : http://www.chateau-bethanie.com/