26.3.08

Hélène Darroze au Connaught de Londres

Hélène Darroze vient de signer un accord de partenariat avec le Connaught de Londres par lequel la chef deux étoiles prendra très prochainement les commandes des cuisines de cet établissement, institution incontournable du quartier de Mayfair depuis plus de 110 ans. Elle débutera sa collaboration quand le Connaught aura bouclé les neuf mois de son programme de rénovation dont le montant avoisine les 70 millions de livres (environ 96 millions d’euros).

Hélène Darroze détient actuellement deux étoiles au Michelin dans son restaurant Hélène Darroze situé rue d’Assas à Paris. Au Connaught, elle commencera par lancer en juin un restaurant à sa signature et aux doux parfums français, « Hélène Darroze at The Connaught », décoré par la styliste, parisienne elle aussi, India Mahdahvi.

Sa mission comprendra également la supervision de tous les secteurs de la restauration de l'hôtel, y compris le room service, les manifestations privées et le légendaire Connaught Grill dont le retour est prévu pour l'automne.

Ce nouveau projet s’inscrit dans la logique d’une véritable association pour Hélène, en parfaite cohérence avec ses valeurs et son caractère d’entrepreneuse. Son restaurant rue d’Assas sera en travaux pour les 2 premières semaines de Mai, avec l’idée de recentrer l’établissement
autour d’un concept gastronomique plus exclusif. Au rez de chaussée la carte du salon évolue et propose un menu unique autour des célèbres « tapas d’Hélène », le boudoir disparaît au profit d’un bar d’accueil. Ouvert en mai 2007, son bistrot parisien, le Toustem continue
son développement.

« Je n'avais pas particulièrement l'intention de me développer, a expliqué Hélène Darroze après sa nomination au Connaught. Mais en visitant le lieu, j'ai eu le coup de foudre pour ce petit palace, tant du point de vue de son histoire que de sa philosophie qui consiste à offrir
le meilleur dans tous les domaines. Le projet s’est imposé à moi. »

De son côté, Stephen Alden, PDG du Groupe Maybourne Hotel propriétaire du Connaught, a déclaré : « Nous avons trouvé chez Hélène quelqu'un qui épouse toutes les valeurs essentielles de l'hôtel et nous retournons à notre patrimoine en proposant le meilleur de la
gastronomie française. Depuis 110 ans, la réputation légendaire du Connaught s'est bâtie sur des principes de service exemplaire pour ce qui est de son personnel et une cuisine hors pair, et nous nous engageons à faire en sorte que cela continue pour les cent ans à
venir. »

Hélène Darroze partagera son temps entre ses deux restaurants à Paris et Londres. Elle arrivera au Connaught accompagnée d'une équipe de professionnels expérimentés choisis parmi son personnel parisien, formés au sein de son restaurant.

À propos d’Hélène Darroze…
Hélène Darroze est issue d'une longue lignée de chefs, et sa cuisine s'inspire largement des goûts authentiques de ses Landes natales. Sa conception de la cuisine reste fidèle à cet ancrage et cette « chef cuisinière » continue de s'inspirer de ses racines avec des plats mettant à l’honneur des produits tels que foie gras de canard et d’oie, thon ou merlu de Saint Jean de Luz, saumon de l’Adour, porc noir basque ou de Gascogne, volailles jaunes des Landes, truffes noires du Périgord,
haricots maïs du Béarn, asperges des Landes et autres produits de son terroir.

Elle connaît des débuts prestigieux sur la grande scène gastronomique française ; en 1990, elle travaille avec Alain Ducasse au Louis XV, à Monte-Carlo, alors qu’il vient de décrocher sa troisième étoile. « C'était alors son seul restaurant, il était là en permanence » se remémore
Hélène. J'ai appris pendant ses trois années auprès de Ducasse ce qu’il m'aurait fallu dix ans ailleurs à acquérir. »

Elle prend ensuite la direction du restaurant familial à Villeneuve-de-Marsan avant d'ouvrir, en 1999, son propre établissement, Hélène Darroze, à Paris. Elle reçoit sa première étoile au Michelin en 2001. En novembre 2002, son restaurant devient membre des Relais Gourmands
avant de décrocher la deuxième en 2003. En octobre 2005 elle publie « Personne ne me volera ce que j’ai dansé ».