19.3.08

Le Club Français du Vin reprend la gestion des adhérents du Club des Gourmets

Après avoir retrouvé le chemin de la croissance, le Club Français du Vin aborde ainsi un nouveau tournant

Lundi 10 mars 2008, le CLUB FRANÇAIS DU VIN et CEPAGES ET TERROIRS ont signé un accord aux termes duquel le Club Français du Vin reprend la gestion des adhérents du CLUB DES GOURMETS.


Le Club Français du Vin, dirigé par Marc Bedouelle, confirme ainsi sa volonté de croissance en ajoutant à ses 50.000 adhérents les 15.000 adhérents du Club des Gourmets.

Le Club des Gourmets a la même activité de "caviste à domicile" que le Club Français du Vin, cible le même public d’amateurs, et fonctionne selon le même principe de club de vente à distance : il s’agit donc d’une reprise de la gestion des adhérents du Club des Gourmets par une structure identique, dans laquelle ils bénéficieront des apports et prestations du Club Français du Vin.

Le Club Français du Vin, présent en France, en Allemagne et en Suisse, a 35 ans d'existence. Structurellement déficitaire lors de sa reprise en 2005 par le Club Français du Livre, il a retrouvé en 2007 le chemin de la rentabilité - par un plan de réorganisation soutenu, l’adaptation des produits et services proposés à ses adhérents, et la mise en œuvre d’une stratégie volontaire d’utilisation d’Internet dans les relations avec les adhérents.

Le Club Français du Vin s’adresse en priorité à une clientèle d’amateurs de vins. Soigneusement sélectionnés et d’un excellent rapport qualité-prix, les vins (6 euros la bouteille en moyenne), sont destinés à répondre à toute demande des adhérents : vin quotidien, vin plaisir, vin de fête, vin de garde.

Le profit retrouvé en 2007, la croissance du fichier devient prioritaire, avec comme objectif son doublement à fin 2009, pour atteindre 100.000 adhérents et un chiffre d’affaires de 15 millions d’euros. La reprise des adhérents du Club des Gourmets s’inscrit dans cette perspective. La multiplication du nombre d’adhérents et l’augmentation du CA, associées à une organisation légère - s’appuyant sur la proximité avec les viticulteurs et négociants et la compétence des sous-traitants - assurent au Club une capacité de progression et de rentabilité fortes.

Une reprise qui permet au Club Français du Vin d’accélérer le développement de son fichier.