11.2.09

PRIEUR de MEYNEY 2003, LE SECOND D’UN GRAND SAINT-ESTEPHE


Prieur de Meyney est le frère cadet de Château Meyney, connu au XVIIème siècle sous le nom de Prieuré des Couleys. Issu des vignes les plus jeunes de ce magnifique domaine de Saint-Estèphe, il bénéficie des mêmes soins et de la même exigence que son intrépide aîné. L’équilibre des cépages (70% cabernet sauvignon, 22% merlot, 4% cabernet franc et 4% petit verdot) est sensiblement identique pour les deux productions ainsi que le mode d’élevage et de vinification. Caractérisé par une belle couleur intense et soutenue, de capiteuses senteurs de fruits rouges et par un bel équilibre en bouche, il s’intègre parfaitement dans l’authentique lignée de ce crû historique.

En 2003, les vendanges furent précoces et groupées. Les divers cépages ont atteint leur maturité optimale dans une chronologie parfaitement orchestrée : les merlots sont riches et généreux, les cabernets sauvignon opulents, et les petits verdots d’une exceptionnelle maturité, délicatement grillés au soleil de septembre. Tout cela contribue à donner à ce millésime une robe intense et profonde, des subtilités aromatiques étonnantes et une grande complexité en bouche.

Le Prieur de Meyney 2003 est vente chez tous les bons cavistes (dont, à Paris, le Drugstore Publicis et Vins et Saveurs) au prix public moyen de 22 €.

UN TERROIR HISTORIQUE

Le Château Meyney est indéniablement l’une des plus anciennes propriétés du Médoc. En 1662, les propriétaires en étaient les Pères Feuillants artisans des premières plantations. Aujourd’hui le vignoble de 51 hectares d’un seul tenant s’étend sur de belles croupes dominant la Gironde. Le voisinage du fleuve, si intimement lié aux premiers rangs de vignes, donne au paysage une majesté sereine.

Le domaine demeura pendant plusieurs années entre les mains de la famille Luetkens avant d’être racheté en 1919 par Désiré Cordier.
Depuis 2004 Château Meyney compte parmi les propriétés rachetées par CA Grands Crus, filiale du Crédit Agricole qui entend tout mettre en œuvre pour valoriser le potentiel de ce superbe Cru Bourgeois de Saint-Estèphe.

En 2006, un plan d’action à long terme mis au point par l’équipe de Bernard Monteau, directeur technique, avec le concours de l’œnologue Denis Dubourdieu, a été initié : rehaussage du palissage sur l’ensemble du vignoble qui accroîtra la surface foliaire du vignoble de Meyney de plus de 40%, apportera plus de structure au vin et optimisera le volume du 1er vin avec un travail « à la parcelle » mis en place pour les différentes tâches (taille, ébourgeonnage, vendange en vert, …).

Plantées sur des graves siliceuses, les vignes âgées de 35 à 40 ans en moyenne se répartissent entre cabernet-sauvignon 61%, merlot 26%, cabernet franc 3% et petit verdot 10%.

Le Château Meyney domine la Gironde, ce voisinage du fleuve le protège du gel. Une pente assez accusée fait progressivement grimper le vignoble de 51 ha jusqu’à 20m d’altitude, facilitant le drainage naturel du terrain.

On observe ici comme à Petrus une veine d’argile bleue en sous-sol, à environ 2,6 m de profondeur sur quelques 3 m d’épaisseur. Ces remarquables facteurs naturels donnent au vin une richesse de constitution tout à fait exceptionnelle.
Les vendanges sont manuelles. Des tables de tri sont installées dans les vignes. Dès son arrivée au cuvier, la récolte est triée une dernière fois à la main avec le plus grand soin.

DES INSTALLATIONS HORS PAIRS

Après un double tri des raisins, dans le vignoble et dans le chai, chaque lot est vinifié séparément en cuve inox et béton. La durée de la cuvaison est de 30 jours dont 22 de macération et 8 de fermentation. La thermorégulation permet de contrôler parfaitement les températures de fermentation des différentes cuvaisons.
L’élevage dure de 18 à 24 mois selon les millésimes et s’effectue en barriques de chêne dont 40% sont renouvelés chaque année.

Dominant la Gironde, le vignoble de Château Meyney est situé sur une pente qui atteint 20 mètres d’altitude. Il bénéficie en outre d’une veine d’argile bleue en sous-sol, à environ 2,6 mètres de profondeur sur quelques 3 mètres.

Dès l’arrivée de la vendange au cuvier, la récolte est triée une dernière fois à la main avec le plus grand soin sur des tapis de tries.
La vinification se déroule en cuves inox et béton. La durée de cuvaison est de 30 jours dont 22 de macération et 8 de fermentation. La thermorégulation permet de contrôler parfaitement les températures de fermentation des différentes cuvaisons.
L’élevage dure environ 16 mois selon les millésimes et s’effectuent en barriques de chêne.
La production moyenne annuelle est d’environ 120 000 bouteilles.

Pour plus d’informations sur Prieur de Meyney :
http://www.meyney.fr/