30.9.09

CHATEAU DE FIEUZAL ROUGE 2007


Situé au cœur du berceau historique des vins de Bordeaux, le vignoble du Château de Fieuzal s’étend sur l’une des plus belles croupes graveleuses de l’appellation Pessac-Léognan. Ce cru ancien appartient aux fleurons de la région viticole des Graves, dont les sols du même nom sont particulièrement favorables à la production de grands vins. Réputé pour ses vins blancs, Château de Fieuzal est aussi reconnu pour l’excellence de son vin rouge, Grand Cru Classé.

Très réduite en quantité, la récolte 2007 sera pour le moins atypique dans l’histoire de Château de Fieuzal. La récolte des vins rouges sera unique et difficilement comparable à un millésime précédent.
Un début de croissance végétative précoce a été quelque peu contrarié par des gelées printanières, ce qui a diminué le potentiel quantitatif de la récolte. Floraison et Nouaison ont été étalées sur les mois de mai à juin. S’en est suivi un été frais et humide qui a retardé la maturation des fruits. Providentiels, les mois de septembre et octobre ont permis aux grappes de Merlot, de Cabernet Franc, de Cabernet Sauvignon et de Petit-Verdot de parfaire leur maturité. De ce fait, les vendanges ont duré de manière inhabituelle afin de récolter les raisins dans des conditions de maturité optimales.
La robe est d’un rouge vif brillant avec des reflets pourpres et une densité moyenne. Malgré une proportion moindre de cabernet sauvignon on note des arômes bourgeon de cassis, épicés légèrement grillé typique de ce cépage. La bouche est pleine et grasse avec une assise tannique importante ; l’ensemble jouit d’un bel équilibre. La finale est quelque peu serrée ce qui est tout à fait caractéristique du millésime.

Prix public moyen : 22€
L’EXPRESSION D’UN GRAND TERROIR
A l’origine, au XVIe siècle, la terre portait le nom de Gardères. La famille Fieuzal, propriétaire du château jusqu’en 1851, donna son nom au vignoble qui fut par la suite scindé en deux propriétés, Château de Fieuzal et Château Haut-Gardère. Reconstitué en 1995 et étendu depuis lors, le domaine couvre aujourd’hui quelque 75 hectares, dont 10 hectares sont dédiés aux cépages blancs.

Le Château de Fieuzal appartient depuis 2001 à Brenda et Lochlann Quinn, tous deux Irlandais passionnés des vins français, qui s’attachent à pérenniser le caractère unique du domaine en préservant la typicité de ses vins et leur authenticité.
Pour cela, le vignoble est l’objet de toutes les attentions et bénéficie d’une gestion intra-parcellaire, à même de révéler les atouts de ce terroir d’exception.
L’équipe renouvelée du château est dirigée depuis 2007 par le jeune vigneron de talent Stephen Carrier, qui œuvre avec rigueur et passion à une véritable quête de la perfection.

Matérialisant et poursuivant ce vaste élan de renouveau, un projet de rénovation est aujourd’hui envisagé, pour permettre l'ascension de Château de Fieuzal vers toujours plus de finesse et d’excellence.

Etendus de part et d’autre du ruisseau de l’Eau Blanche, les quelque 75 hectares du domaine de Château de Fieuzal se déploient autour une croupe graveleuse unique dont la complexité géologique, hautement favorable à la culture de la vigne, est le résultat des mouvements séculaires de la Garonne.
Les sols de terre maigre sont riches de graves blanches d’origine très ancienne, qui drainent efficacement les sols et accumulent, pour mieux la rediffuser, la chaleur du soleil.
Les vignes, âgées de trente ans en moyenne, sont plantées à une densité de 9 000 pieds à l’hectare.

Méthodes culturales traditionnelles, viticulture raisonnée, vendange manuelle, tri sélectif… tout ici est entrepris pour favoriser l’expression authentique de l’exceptionnel terroir de Fieuzal.

Château de Fieuzal rouge

Développé sur 72 hectares, le vignoble est planté de Cabernet Sauvignon, de Merlot, de Cabernet Franc et de Petit-Verdot.

Les vins rouges de Château de FIEUZAL sont issus en majorité des parcelles situées sur les trois croupes graveleuses nommées FIEUZAL, LA DISPUTE et FERBOS qui jouxtent le chai.
La texture de ces sols et le matériel végétal associé sont tels qu’ils favorisent, sous un climat adéquat, le développement de baies de petites tailles, riches et concentrées.

Les raisins vendangés manuellement sont déposés dans des cagettes contenant quelques kilogrammes, puis soumis à un double tri manuel – grappes et baies. Les vinifications s’effectuent dans des cuves thermo-régulées au ratio adapté à la vinification en rouge, qui permettent d’extraire la quintessence de chaque baie de chaque cépage.
L’élevage en barriques pour partie neuves varie entre 12 et 18 mois, dans le souci constant de respecter la texture, le fruit, l’élégance et la finesse de chaque millésime.
Production annuelle moyenne Château de FIEUZAL : 10 000 caisses Production annuelle moyenne ABEILLE de FIEUZAL : 14 000 caisses

HISTOIRE : CONTINUITE ET RENOUVEAU
Depuis plus de quatre cents ans, six propriétaires se sont succédés à la tête du Château de Fieuzal. Chacun à sa manière a façonné le caractère singulier de la propriété en même temps que la typicité de ses vins.

Au XVIe siècle où l'on situe ses origines, les premières parcelles constituant le domaine appartenaient à Jean et François Gardères, laboureurs dans la seigneurie voisine. Au XVIIe siècle, après un passage entre les mains de la famille bordelaise Dabadie, il revint à la famille Fieuzal à la suite de mariages et d’héritages. En 1851, à la mort de Lovely Fieuzal, dernière descendante du nom, la propriété réunissait les terres de Fieuzal et de Haut-Gardère.
A la fin du XIXe siècle, la famille Ricard, alors propriétaire de crus réputés tels que Domaine de Chevalier et Malartic-Lagravière, acquiert le château. Avec cette famille qui restera aux commandes jusqu’en 1974, la grande histoire viticole de Fieuzal commence…
Abel Ricard succède à son père en 1908. Quelques années plus tard, il confie la gestion de la propriété à sa fille Odette Ricard et son gendre Erik Augustinus Svensson, dit Bocké. Personnage singulier, aux antipodes de la tradition bordelaise, ce dandy parvient, en 1959, à élever Château de Fieuzal au rang de Cru Classé de Graves. La noblesse des vins du domaine est alors reconnue.
A la mort d’Odette Ricard en 1973, Erik Bocké décide de vendre le Château de Fieuzal à George Nègrevergne, brillant pharmacien bordelais.
Sous la gérance de son gendre Gérard Gribelin, le vignoble double sa surface, passant de 15 à 30 hectares. Il procède également à la rénovation des chais et expérimente avec succès des techniques innovantes et performantes, installant durablement Château de Fieuzal parmi les grands vins de Bordeaux.
En 1994, le groupe financier Banque populaire se porte acquéreur du château. En achetant le Château Haut-Gardère voisin un an plus tard, le groupe reconstitue le domaine original scindé à la succession de Jean Ricard.
En octobre 2001, Brenda & Lochlann Quinn deviennent propriétaires du Château de Fieuzal.

LOCHLANN QUINN, L’AMBITION D’UN ESTHETE Un parcours hors normes
Diplômé de l’University College de Dublin, Lochlann Quinn s’est lancé dans l’audit avant de devenir l’associé d’une entreprise industrielle qui est aujourd’hui l’un des plus importants groupes privés d’Irlande.
Parallèlement à diverses activités commerciales menées à Dublin, Londres et Bruxelles, il s’est engagé avec succès dans le monde de la finance. Il est à ce jour le président de l’association des plus grandes banques irlandaises.

Homme de passion et de conviction, il est particulièrement attaché à l’art contemporain, et notamment la peinture, et dispose sans conteste d’une des plus grandes collections d’Irlande en la matière.
Président de la National Gallery de Dublin, ses donations occupent plusieurs salles du musée, et le très bel Hôtel Merrion à Dublin, qui lui appartient, possède son propre catalogue d'œuvres d'art.

Son autre passion, le vin, l’a mené à rechercher à la fin des années 1990 une propriété en bordelais, dans le sillage des grandes familles irlandaises traditionnellement liées à cette région.
Immédiatement séduit par Château de Fieuzal, il acquiert le domaine avec son épouse Brenda en 2001 et décide d’insuffler un élan nouveau à la propriété, associant expertise et souci d’authenticité.
Il procède alors au renouvellement de l’équipe et, après s’être adjoint les conseils de Hubert de Boüard en novembre 2006, il confie en juillet 2007 la direction du domaine au dynamique vigneron Stephen Carrier.
Parallèlement, il donne à cette nouvelle équipe les moyens nécessaires à la quête de l’excellence qu’il s’est fixé.

Stephen Carrier, l’homme de l’art
Issu d’une famille de vigneron Champenois, diplômé de l’Université de Reims, Stephen Carrier a fait l’essentiel de ses classes à Bordeaux – dans le Médoc plus précisément.
Maître de chai puis directeur technique de Château Lynch-Bages et des Ormes de Pez, il appréhende la culture du grand vin au côté de Jean-Michel Cazes.
Curieux de découvrir une autre approche, il dirige en 2005 et 2006 Newton Vineyard dans la Napa Valley, pour le groupe LVMH.
La rencontre avec Lochlann Quinn, en mai 2007, le décide à un retour à Bordeaux pour relancer le terroir des Graves de Château de Fieuzal. Il s’y attache à partir de juillet 2007, et guide depuis lors l’équipe du château.
Stephen Carrier a pour ambition d’apporter toujours plus de finesse et d’élégance aux vins de la propriété, tout à la fois reflets et symboles de la grande appellation Pessac-Léognan.