28.10.09

Champagne Bruno Paillard "Brut Millésime 1999" Assemblage


Identité
Notre 1999 a été élaboré exclusivement à partir de la première presse - la plus pure – de raisins provenant de 14 crus de la Marne. Il est composé de 29 % de Chardonnay, 42 % de Pinot Noir et de 29 % de Meunier. Neuf années de repos dans nos caves lui ont permis de trouver un équilibre juste et gourmand entre ses arômes floraux et de fruits bien mûrs.

Le millésime
Les conditions climatiques de 1999 commencent par un hiver relativement doux et humide, favorisant un débourrement précoce de la vigne dès la deuxième quinzaine d’avril. Les gelées de printemps - coutumières à la Champagne - sont heureusement rares, et la croissance se déroule normalement jusqu’au mois de mai. Puis, périodiquement s’abattent jusqu’à septembre de violents orages de grêle endommageant 10 % de la surface de la Champagne (il faudra être sélectif dans les assemblages… !). La pleine fleur, favorisée par la chaleur, a eu lieu entre le 11 et le 14 juin. L’été s’avérera très chaud. La campagne 1999 se caractérise donc par un excédent thermique important accompagné de précipitations légèrement supérieures à la normale, réparties régulièrement sur nos quatre saisons. Début de vendange le 15 septembre, date normale en Champagne, vendange aux grappes lourdes et nombreuses… L’équilibre, la densité aromatique et la pureté des raisins récoltés destinent cette année 1999 à la composition d’un millésime très classique, bien équilibré, dans la grande tradition Champenoise.
Dosage
Comme tous nos vins, notre Assemblage 1999 est très peu dosé (6 grammes par litre). Dégorgement daté (sur la contre-étiquette). Repos minimum en cave après dégorgement, avant expédition : 6 mois à 1 an.

Thème
Pour illustrer ce millésime, l’artiste français Didier PAQUIGNON a travaillé sur le thème suivant : « FLAMBOYANT, TUMULTUEUX, CHALEUREUX ». Didier Paquignon est né en 1958 à Paris, et s’est d’abord formé à l’École Nationale Supérieure des Arts Appliqués et des Métiers d’Art, puis à l’École Supérieure des Beaux Arts de Paris. Beaucoup de ses oeuvres se découvrent au travers de ses voyages entrepris (Grèce, Albanie, Espagne…), ou au contraire par l’intimité d’intérieurs tel celui du Théâtre du Vieux Colombier. Luc Simon dira de lui : « La peinture l’a pris par le bout des doigts, il l’a suivie obéissant et refusant ».

Notes de dégustation
Oeil : le vin offre une couleur dorée profonde et une effervescence très vive, bien que la bulle soit de taille extrêmement fine. Visuellement, il est « tumultueux et flamboyant ».
Nez : le fruit bien mûr s’impose immédiatement, dominé dans les premières minutes par des notes agrumes. Puis progressivement des nuances de fruits rouges (framboise / cerise…) apparaissent, enfin des notes miellées révèlent le caractère généreux, chaleureux de ce grand vin.
Bouche : En bouche, l’attaque est à la fois fraîche et ample, les notes fruitées et épicées sont bien fondues, l’ensemble est gourmand. Belle fraîcheur, ampleur et longueur en bouche caractérisent ce millésime 1999.