21.10.09

Les Françaises et leurs céréales et blé d’accompagnement : quelle cote d’amour ?

- étude TNS Sofres / Tipiak -

Blé, maïs, avoine, seigle, sarrasin, boulgour… ces produits rassemblés par le marché des céréales et blé d’accompagnement sont-ils connus des Françaises ? L’image de ce marché est-elle positive ? Et au-delà, les Françaises sont-elles convaincues par ces produits culinaires ?
Pour le savoir, TNS Sofres et Tipiak ont réalisé une étude qui mesure la connaissance des céréales et blé d’accompagnement ainsi que leur image.1000 femmes, âgées de 25 ans et plus, témoignent. Voici un aperçu de ce qu’elles ont répondu.


Un marché connu par les françaises

A la question « parmi ces céréales et blé d’accompagnement, lesquels connaissez-vous ne serait-ce que de nom ? », les Françaises ont cité un grand nombre d’entre eux, parmi la liste des 10 variétés soumises :
• Le niveau de connaissance de chacune des céréales et blé d’accompagnement est élevé : plus des deux tiers des françaises les connaissent. Ainsi 97 % des Françaises citent le blé, 95 % le maïs, puis viennent l’avoine (77 %), le seigle (73 %) et le sarrasin (72 %). La céréale la moins citée,l’épeautre, est tout de même connue par une femme sur deux (47 %).
• Quelques disparités existent selon l’âge, la région et la classe sociale. Les femmes de 50 ans et plus ont une meilleure connaissance des céréales et principalement du seigle, boulgour, orge, soja et épeautre. Celles, habitant en région parisienne - peut-être plus exposées à une diversité de magasins et des linéaires plus larges – citent un plus grand nombre de céréales et notamment l’avoine, du sarrasin, de l’orge et du soja. Les classes sociales A1 et B1 connaissent encore mieux ce marché puisqu’elles restituent en moyenne 8 céréales sur 10 (pour une moyenne de 7 céréales sur 10).

Des céréales pour toute la famille, une substitution aux féculents standards… voici quelques éléments d’image véhiculés par ce nouveau marché

Quelle image les femmes ont-elles des céréales et blé d’accompagnement, que ce soit en termes de prix, de modes de consommation ou de leur place dans l’alimentation ?
77% des Françaises considèrent que les céréales sont pour toute la famille.
Les Françaises sont convaincues que les céréales et blé d’accompagnement peuvent par ailleurs contribuer à une meilleure alimentation. Selon elles ces produits rendent possible une alimentation plus variée (62% des citations) et surtout contribuent à une bonne alimentation (69%).
Ces céréales représentent même une bonne alternative aux pâtes et au riz (77% des Françaises sont d’accord avec cette assertion).
Et enfin, les femmes considèrent qu’elles n’en consomment pas suffisamment : 60% pensent que ces céréales pourraient être présentes au quotidien et 34% déclarent être pour une consommation quotidienne de ces produits.
Cette image très positive l’est encore plus auprès des 50 ans et plus et des PCS A et B.

Une inconnue cependant le prix. Leur notion du prix est assez floue 42% des femmes ne sont pas capables de se positionner sur la phrase « elles sont d’un bon rapport qualité/prix » .

Le mode de préparation de ces céréales reste problématique

Comment préparer ces céréales ? 68% consommatrices de ces céréales, les utilisent en majorité en accompagnement des viandes ou poissons. Une femme sur deux les consomme en salade. Les autres modes de préparation ? Que ce soit en plat unique, en gratin et en farce, ces modes sont quasiment inconnus.

60% des Françaises manqueraient donc d’idées pour les cuisiner. Seules 40% d’entre elles pensent les consommer à la place des légumes et 37% en tant que plat complet sans viande.
Ce constat est tout à fait en ligne avec la prise de conscience générale d’une perte de transmission du savoir faire culinaire. Depuis plusieurs années, en effet, émerge une demande de réapprentissage de la cuisine ; les cours de cuisine et les émissions culinaires fleurissent, des cours de cuisine à l’école sont réclamés. L’éducation culinaire semble être d’actualité, et notamment auprès des personnes âgées de moins de 50 ans.

Le goût de ces céréales est apprécié par la majorité des Françaises qui l’ont consommé… reste à convaincre les autres

54 % des Françaises ayant déjà consommé des céréales let blé d’accompagnement es jugent bonnes, voire excellentes
Parmi celles n’en n’ayant jamais consommé elles sont seulement 11% à estimer leur goût bon. Ces dernières restent donc à être convaincues.
* *
*
A propos de l’étude
1 000 femmes âgées de 25 ans et plus, représentatives de la population française en terme d’âge, de CSP, de région et de la présence ou non d’enfants dans le foyer ont été interrogées en juin 2009. Le recueil a été réalisé via le on-line.
1 Les PCS étudiées sont classées selon la nomenclature suivante :
 A = Artisan / Commerçant / Chef d’entreprise / Cadre / Profession libérale
 B = Agriculteur / Profession intermédiaire
 C = Employé / Ouvrier
 D = Retraité / Etudiant / Chômeur / Autre Inactif