4.11.09

La bonne santé des Produits Tripiers - Chiffres 2009


Quand la consommation des viandes de boucherie produits carnés (hors produits tripiers) a augmenté de 0,6 % du premier janvier au 6 septembre 2009, celle des produits tripiers progresse de 3,1 % en volume et de 1,1 % en valeur. Avec un taux de pénétration et un nombre d’actes d’achat par consommateur stable, cette hausse s’explique par la croissance des quantités achetées à chaque acte. Pourquoi ?
Ce dynamisme du marché est très certainement dû à une baisse du prix de 1,9 % et au fait que les produits tripiers offrent une solution de repas de qualité à un prix, 8,32 €/kg, sensiblement inférieur à celui de l’ensemble des viandes de boucherie (9,82 €/kg).

Les produits tripiers les plus chers, ceux de veau, baissent légèrement en volume de 0,9 %, alors que les moins chers, ceux de porc, progressent de 5,1 % entre 2008 et 2009. Les produits tripiers de bœuf, à + 3,9 %, sont proches de la moyenne de la famille.

Les Produits Tripiers ont la cote dans le Nord et dans le Sud :
Région bien connu pour son épicurisme, le Sud-Ouest enregistre une forte hausse de consommation de produits tripiers par rapport à 2008 (+ 4,6 %), mais le Nord est la région progressant le plus, dépassant les 10 %.
Tandis que la région parisienne, qui réunit un cinquième de la population française, enregistre une baisse des volumes de produits tripiers consommés (- 3,4 %).

Notons la progression significative d’une population qui est la cible de la campagne Novembre, Mois des Produits Tripiers 2009 : les moins de 35 ans à + 4,9 %. Cette évolution positive est confirmée par celle des jeunes célibataires, des jeunes couples et des familles avec enfants en maternelle.

Enfin, les catégories aisées, soit les 15 % de la population française dont le revenu est le plus important, semblent également redécouvrir les mérites et les saveurs des produits tripiers avec une hausse de leurs achats de 4,5 %.