4.11.09

Pour le passage festif de 2009 à 2010… IGP - Canard à foie gras du Sud-Ouest


Bon plan… Bonnes fêtes
Pour conjuguer les deux, même en année de restriction, inutile de se restreindre en tout, mieux vaut choisir la qualité, celle qui assure le plaisir à coup sûr… et au final, ne coûte souvent pas beaucoup plus cher !

Alors cet hiver, je ne prends pas de risques, pour mon foie gras, je mise sur l'IGP« canard à foie gras du Sud-Ouest »

Qualité/Quantité, la bonne équation
Comme tous les ans, la fin d'année est source de dépenses.
En période de crise financière et de pouvoir d'achat en berne, chacun fait attention.

Star des fêtes, peut-on pour autant imaginer un repas réussi sans la présence du foie gras ? Clairement : Non !

Le foie gras IGP sera-t-il plus cher ? Tout est relatif. Le cahier des charges du canard à foie gras IGP du Sud-Ouest comporte 150 à 200 points spécifiques, qui doivent être respectés tout au long de la filière.

Respectés ! Donc assurés ! Donc contrôlés ! On ne vous fera pas manger n’importe quoi !

Judicieuse, l’IGP, signe de qualité européen, assure la qualité, l’origine et le respect de la tradition, sans pour autant alourdir la note.

Rappel : L’IGP (Indication Géographique Protégée) est un signe officiel de qualité qui garantit un lien entre le produit et son origine géographique. Il apporte une information complémentaire, un plus produit. Il atteste que la production et la transformation sont effectuées dans l’aire de production. Le consommateur bénéficie ainsi d’une garantie de transparence qui s’appuie sur des contrôles inopinés, réalisés par des organismes accrédités. L’IGP est liée à un savoir-faire, à une histoire ; elle ne le crée pas, elle consacre une production existante.
Bientôt 10 ans que l'IGP reconnaît et protège le canard à foie gras du Sud-Ouest

Révolu le temps où l'opulence était gage de splendeur. Aujourd'hui, plus que l'abondance, c'est l’authenticité qui fait la différence.

Au début des années 90, la production de foie gras, traditionnelle et emblématique du Sud-Ouest, souffrait d’une concurrence affichée ou parfois « occulte » de producteurs locaux peu scrupuleux, de producteurs d’autres régions de France récemment converties à l’élevage du canard à foie gras, ainsi que d’autres pays, moins soucieux du respect des méthodes traditionnelles et produisant à moindre coût… Ces foies gras se retrouvaient sur le marché, affichant une origine Sud-Ouest usurpée…Depuis le 26 juin 2000, l'IGP veille. Ce qui est désormais annoncé foie gras du Sud-Ouest vient effectivement du Sud-Ouest ! Soucieux de préserver la tradition et de contrer les malversations, les professionnels du Sud-Ouest (du Périgord au Gers et des Landes au Quercy) ont sollicité et obtenu une protection européenne : L’IGP, Indication Géographique Protégée. L'Association « IGP foie gras du Sud-Ouest »(qui représente plus de 50% de la production française) garantit au consommateur l'authenticité du lien entre le produit (canard à foie gras), son territoire d'origine (le Sud-Ouest) et le savoir-faire traditionnel des producteurs et transformateurs. La garantie d'origine atteste que les palmipèdes (canard de barbarie ou canard mulard) ont été élevés, gavés, abattus et cuisinés dans le Sud-Ouest. De l'élevage à la mise en vente, la traçabilité parfaite est validée par des contrôles effectués tout au long de l'année par des organismes agréés.

L’IGP assure un produit final authentique, soumis bien sûr aux normes sanitaires en vigueur, mais aussi, élaboré dans le respect des savoir-faire traditionnels.

Ainsi, aujourd’hui “Sud-Ouest” signifie“Sud-Ouest de A à Z”. À ceux qui voudraient encore baptiser “Sud-Ouest”, “Périgord”, “Gers”,“Landes”... des produits qui seraient élevés hors zone... Poursuites assurées !

À savoir ! Pour faire un bon foie gras, il faut d'abord un beau canard, voilà pourquoi cette indication s'applique non seulement aux foies gras mais aussi aux magrets, cuisses, aiguillettes, coeurs, manchons et gésiers, tous aussi qualitatifs.

Il était un foie… l'IGP canard à foie gras du Sud-Ouest

À toutes les étapes, des procédures strictes sont respectées.

Les canetons, réceptionnés à l'âge d'un jour avec certificat d'origine, se nourrissent pendant 12 à 14 semaines de maïs, céréales et de l'herbe des parcours mis à leur disposition. Pour la mise en gavage, les canards d’un poids minimum de 3,5 kg reçoivent pendant au moins 12 jours, 2 rations quotidiennes de maïs d'origine garantie Sud-Ouest.

Le confit est réalisé uniquement avec des morceaux nobles (cuisse, aile, magret, manchon et gésier).

Le foie gras cru doit peser 350 g au minimum.

Réunissant les 13 départements d'Aquitaine et Midi-Pyrénées, la Corrèze et une partie de l'Aude, l'IGP canard à foie gras couvre l'ensemble des bassins traditionnels d'élevage, de gavage et de transformation (Chalosse, Gascogne, Gers, Landes, Périgord, Quercy…).