15.9.11

LE COFFRET DE FIN D'ANNEE BENEDICTINE :ENTRE OMBRE ET LUMIERE

A l'occasion des fêtes de fin d'année, la célèbre liqueur aux 27 plantes et épices (provenant des quatre coins du monde : vanille de Madagascar, muscade d'Indonésie, cannelle de Ceylan, …) propose un tout nouveau coffret cadeau en métal, mélange d'élégance et d'authenticité.
 
D'un côté, la lumière représentée par une finition brillante et un logo en relief 3D… De l'autre, l'obscurité mise en avant grâce à une couleur foncée, mat et un logo en 3D ancré dans le coffret…
 
Ce design symbolise à la perfection l'équilibre des saveurs qui, depuis plus de 5 siècles, auraient été préservés par les gardiens du savoir comme le moine bénédictin Dom Bernardo Vincelli.
 
En effet, la liqueur Bénédictine, devenue aujourd'hui une référence de goût, n'en préserve pas moins le secret de sa recette… un trésor bien gardé.
 
Raffiné, Singulier et intemporel, le coffret Bénédictine, en Edition Limitée, est LE cadeau incontournable des fêtes de fin d'année !
 
FORMAT : 70 cl
CATEGORIE : Liqueur – 40 % vol.
MODES DE CONSOMMATION :
Pure, sur glace ou en cocktails
PRIX DE VENTE OBSERVE* :
25 €  le coffret en vente chez les meilleurs cavistes et  en GMS dès novembre 2011
 
 
 
LES SECRETS D'UN MOINE…
 
Tout commence à la Renaissance, en 1505, date à laquelle le moine  vénitien Dom Bernardo Vincelli se serait installé à l'Abbaye de Fécamp en Normandie.
 
Là-bas, il aurait réunit les meilleures conditions pour entreprendre ses recherches et aurait  créé, en 1510, la recette de la Bénédictine…
 
À la mort du moine, la réputation de son élixir aurait dépassé depuis longtemps  les frontières normandes. En 1863, par un hasard miraculeux, Alexandre Le Grand, négociant en vin issu d'une vieille famille de Fécamp,  redécouvre un vieux grimoire oublié dans la bibliothèque familiale. Ce serait  le traité  d'alchimie de Dom Bernardo Vincelli qui contient la recette du précieux élixir.
 
En hommage à Dom Bernardo Vincelli, il la nomme Bénédictine. Garante des origines  de la recette, la devise latine Deo Optimo Maximo (à Dieu, absolument bon, absolument grand) ornera chaque bouteille. Une devise dont les trois lettres rappellent également  le Dom accolé au nom des moines bénédictins.